Le festival de la BD d'Angoulême : 38e édition, du 27 au 30 janvier

Clément Solym - 24.09.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - angouleme - festival - janvier


La 38e édition du Festival de la BD d'Angoulême se déroulera donc du 27 au 30 janvier 2011. Un nouveau moment fort pour l'édition en perspective.

On a connu Angoulême 2010, frappé par les grèves de train de la SNCF, on espère avant tout que cette édition 2011 ne subira pas les mêmes foudres de l'année passée.

Demandez le programme...

Avec cette année Baru à la présidence, le festival de la BD d'Angoulême mettra son président à l'honneur avec une exposition parrainée par Fnac et SNCF. L'Expo Baru présente ainsi l'oeuvre de cet auteur, mais s'inscrit également dans une grande rétrospective qui accueille les travaux d'auteurs tels que Chauzy, Davodeau, Gipi ou Larcenet.


Nous devrions obtenir plus d'informations dans les prochains jours sur la programmation complète du festival.

Mais en attendant, demandez la polémique

En outre, cette année réserve d'autres petites surprises, mais peut-être cette fois d'un côté plus polémique et politique. En effet, on n'oubliera pas que Bertrande Morisset avait mis en exergue un mode de fonctionnement entre Neuvième Art + et les collectivités locales qui lui semblait proche de la concurrence déloyale.

Délégué général de 9e art, Frank Bondoux avait répondu à cette attaque : « J'ai du mal à saisir quel est l'intérêt de Bertrand Morisset dans cette affaire, puisqu'il ne représente que lui, pas la profession. Je rappellerai qu'avec Paris BD et La fête de la BD, il a déjà tenté de proposer des alternatives à Angoulême. »

Et notre petit doigt nous a dit dernièrement qu'il pourrait y avoir un nouvel assaut contre Angoulême, gentiment orchestré... Mais il peut se tromper, il entend tellement de choses...

C'est bien sûr une question d'argent !

Une chose est certaine, un directeur commercial de maison BD nous expliquait la position dans laquelle se trouvent les éditeurs. « Nous ne pouvons pas manquer Angoulême, pas plus que Saint-Malo, évidemment. Mais il est vrai que les tarifs proposés par Angoulême sont bien plus attractifs que ceux du Salon du livre. C'est évidemment une question d'argent. Nous verrons bien cette année ce qu'il adviendra, alors que la politique tarifaire pour Paris est à la baisse. »

Cependant, la garantie de chiffres de fréquentation plus assurés chez Reed Expo, organisateur du Salon de Paris, qu'à Angoulême, ainsi que l'expliquait Bertrand Morisset, ne semble pas particulièrement affecter les éditeurs. « La différence ne doit pas être si importante, s'il y a réellement une différence. »