Le jour où Hayao Miyazaki envoya un sabre à Harvey Weinstein

Cécile Mazin - 22.02.2018

Manga/BD/comics - Univers Manga - Hayao Miyazaki sabre - sabre samourai seppuku - Harvey Weinstein metoo


Dans la plus pure tradition du hara-kiri, manifestement, le Studio Ghibli a fait parvenir à Harvey Weinstein un sabre de samouraï. Pourquoi ? Eh bien la vague d’accusations qui a pointé le comportement agressif du producteur vis-à-vis de nombreuses femmes, méritait une réaction édifiante. Mais il s’agit en réalité d’une autre facette de sa personnalité que le sabre cristallisait.


Hara-Kiri (Seppuku)
Paul K, CC BY 2.0
 

 

Âgé de 65 ans, le producteur a été le déclencheur d’un mouvement de libération de parole pour des milliers de femmes sexuellement agressées. Depuis plusieurs mois, des dizaines d’affaires ont surgi dans la presse, et une soudaine prise de conscience s’est opérée.

 

Homme fort d’Hollywood, Harvey Weinstein, bien avant que ne débute #metoo, avait une sale réputation. À travers sa société Miramax, il avait l’habitude d’ajouter sa note personnelle aux films produits. Il intervenait en effet pour couper des séquences, au point qu’on l’ait surnommé Harvey Scissorhands – Harvey aux mains-ciseaux... 

 

Le réalisateur du studio Ghibli, Hayao Miyazaki, s’était manifestement amusé de ce comportement : lorsque Princesse Mononoké était sorti sur les écrans, Harvey avait voulu tailler. Une approche pas vraiment du goût de Miyazaki, catégorique sur le principe, façon Cyrano de Bergerac : 

 

Impossible, Monsieur ; mon sang se coagule. 

En pensant qu’on y peut changer une virgule [...]

 

Sauf qu’il ne s’agissait pas de virgules, mais bien de couper des parties du film d’animation. En 2005, Miyazaki avait confirmé que leur querelle était véritable, et pour se moquer de lui, il avait alors fait expédier un sabre au producteur.

 

Se rendant à New York pour discuter avec l’intéressé, Miyazaki expliquait qu’il était littéralement agressé par les multiples demandes de coupures qu’Harvey voulait appliquer au film. Quelques jours plus tard, le réalisateur japonais faisait donc envoyer une épée, avec un petit mot attaché : « Aucune coupe. » Difficile d’être plus clair. Il obtint finalement gain de cause... 

 

Si le producteur américain a conservé l’arme, dont on ne sait s’il s'agit d'un wakizashi (sabre court) ou d'un tantō ( plus proche du poignard), il reste désormais le seppuku... Alors qu’une procédure judiciaire est en cours, les avocats de Weinstein ont demandé au juge que soit rejeté le procès fédéral – intenté par six femmes. Ils invoquent la prescription, pour que cessent les poursuites... 


Via The Guardian




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.