Shigeru Mizuki, mangaka japonais né le 8 mars 1922, est décédé le 30 novembre dernier à l'âge de 93 ans, foudroyé par une crise cardiaque alors qu'il était hospitalisé suite à une mauvaise chute, quelques jours auparavant. Mizuki s'est taillé une réputation méritée de spécialiste du manga d'horreur, du côté des esprits et de fantômes tout autant que des atrocités de la Seconde Guerre mondiale.

 

Mizuki Shigeru

Exposition japonaise consacrée à l'oeuvre de Mizuki (Moody Man, CC BY-NC 2.0)

 

 

De son vrai nom Shigeru Mura, Mizuki tire son surnom d'une auberge qu'il dirigeait, alors qu'il écrivait et dessinait des kamishibai, pièces de théâtre présentées aux spectateurs sur des feuilles de papier. Enrôlé dans l'armée impériale japonaise en 1942, Mizuki y laissera son bras gauche, celui qu'il utilisait pour créer. Obstiné, il apprendra à dessiner avec la main droite, pour véritablement entamer sa carrière de mangaka.

 

Shigeru Mizuki est publié pour la première fois en 1957, et c'est à peine deux ans plus tard qu'il rencontre un fameux succès avec Kitaro le repoussant, une série de mangas plusieurs fois adaptée, en anime, en film et même, plus tard, en jeu vidéo. L'œuvre suit le parcours de Kitaro, un chasseur de yōkai, d'esprits, dans la pure tradition des légendes japonaises. Ce type de personnage sera ensuite récurrent dans l'œuvre de Mizuki : quelques années plus tard, il reviendra sur cette fascination pour les esprits et leurs chasseurs dans NonNonBâ, one shot autobiographique publié Cornelius et récompensé par le prix du meilleur album au Festival d'Angoulême de 2007. 

 

 

Le gouvernement japonais a récompensé Mizuki en 2010, mais l'auteur ne s'est jamais montré tendre ou complaisant avec l'archipel. Alors que des mangas révisionnistes minimisent les crimes de guerre japonais, Shigeru Mizuki publie War and Japan, récit de guerre sans concessions, mais destiné à la jeunesse. D'autres œuvres de sa bibliographie abordent le conflit qu'il a traversé et ses répercussions, comme Opération mort ou Hitler, biographie du Führer publiée dès 1971 au Japon.

 

Mizuki avait mis le point final à Watashi no Hibi, Mon Quotidien, en mai dernier, qui s'insère dans son cycle autobiographique La vie de Mizuki

 

En 2009, le Festival d'Angoulême avait consacré une exposition à l'œuvre du mangaka :

 

 

(via Anime News Network, Wikipédia)


Pour approfondir

Editeur :
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 291
Traducteur :
ISBN : 9782360810222

Hitler

de Shigeru Mizuki

Mizuki pose une question aujourd'hui encore sans réponse : qui était Hitler ? Pour circonscrire cet effrayant mystère, il convoque les avatars du Führer : l'étudiant famélique, le caporal bavarois, l'agitateur politique, le chancelier du Reich, le chef de guerre.

J'achète ce livre grand format à 25.50 €