Le marché des comics plutôt serein quant à l'avenir

Nicolas Gary - 29.12.2015

Manga/BD/comics - Comics - marché comics - revendeurs confiance - éditeurs lecteurs


Le marché du comics aux États-Unis affiche une confiance mesurée : les revendeurs voient l’avenir de leur secteur sans gros nuages noirs, mais semblent préoccupés par le comportement des éditeurs. Une étude menée par iCv2 interrogeait ainsi les détaillants sur leur activité, leurs perspectives et l’année à venir. Résultats sans contraste.

 

Exposition Jack Kirby Angoulême

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Les relations avec les consommateurs et fans représentent la plus grande source de confiance en l’avenir, assurent 60 % des répondants. Celles entretenues avec les éditeurs ne sont en revanche pas reluisantes, inférieures à 20 %. Et a contrario, ce qui leur cause les plus grandes inquiétudes, c’est en priorité cet échange avec les éditeurs, pour plus de 48 % des répondants. 

 

Dans le même temps, les résultats de cette enquête montrent que le chiffre d’affaires des commerces est plutôt tourné vers la croissance. Ils sont moins de 18 % à envisager une chute de 1 % à plus de 10 % de leurs résultats contre plus de 52 % à envisager une hausse de 1 à plus de 10 %. Pour 20 %, le marché n’évoluera pas – une stagnation que l’on pourrait difficilement classer dans l’une ou l’autre des catégories. 

 

Selon les résultats du mois de novembre, les ventes étaient en hausse de 5,89 % sur le panel de revendeurs interrogés. De quoi confirmer qu’une tendance à la hausse se dégage. 

 

 

 

Toutefois, pour expliquer la défiance exprimée vis-à-vis des éditeurs, on souligne que les deux grandes maisons, DC Comics et Marvel, ont publié des titres pas franchement enthousiasmants. Plusieurs relances de collections ont été expérimentées, suivant des calendriers connectés aux sorties cinéma. Or, d’autres ont été reculées, alors qu’elles étaient particulièrement attendues, toujours pour ces mêmes questions calendaires. C’est notamment le cas de Secret Wars, chez Marvel

 

Le plus positif à retirer de cela est que les créateurs ne semblent pas du tout nourrir les angoisses des revendeurs. Personne ne s’est ainsi exprimé pour manifester la moindre inquiétude les concernant...