Le Père Goriot à (re)découvrir en bande dessinée

Auteur invité - 30.10.2019

Manga/BD/comics - Univers BD - Père Goriot Balzac - anniversaire Balzac - découverte Paris


L’année 2019 qui s’achève fut celle du 220e anniversaire d’Honoré de Balzac. C’est l’occasion de se replonger dans son immense œuvre et tout particulièrement dans son roman le plus connu : Le Père Goriot. Pour ceux qui ne voudraient pas lire la version romanesque, on vous conseille l’adaptation de 2012 en bande dessinée par Bruno Duhamel au dessin et à la couleur et par Thierry Lamy et Philippe Thirault au scénario, éditions Delcourt




 

L’histoire ne perd rien de son réalisme, bien au contraire certaines planches restituent complètement le parfum du XIXe siècle.

 

L’histoire

 

L’histoire commence en 1813 dans un Paris en pleine mutation où le royaume, l’empire et la république se chevauchent et s’entremêlent. Malgré le chaos, la capitale fait toujours rêver les jeunes provinciaux comme Eugène de Rastignac venu faire ses études de droit. On retrouve le jeune étudiant six ans plus tard dans la pension miteuse de Mme Vauquer. Cette pension habitée par toutes sortes de personnes ayant chacune un secret, représente bien la société du début du siècle.

 

Télécharger les livres de Balzac
 

Dans la maison Vauquer, un pensionnaire, Jean-Joachim Goriot alias le Père Goriot, va de déchéance en déchéance. Cet homme n’a d’autres objectifs que de faire le bonheur de ses filles Anastasie de Restaud et Delphine de Nucingen qui n’hésitent pas à user de bons sentiments pour obtenir quelques sous de sa part.




 

Le jeune Rastignac va se lier d’amitié avec le Père Goriot tout en essayant de s’introduire dans l’aristocratie, ou jet set (pour être plus moderne) parisienne. C’est grâce à sa cousine la Vicomtesse de Bauséant qu’il va commencer son apprentissage. Lors d’un bal organisé par cette dernière il y rencontre Anastasie, une des filles du Père Goriot.

Il tente de se lier à elle, mais elle le rejette. En suivant les conseils de sa cousine, il fait la rencontre de l’autre fille du Père Goriot, Delphine.
 

Le tournant du livre a lieu lorsque Delphine au bord de la ruine, confie ses derniers 100 francs à Eugène pour qu’il aille les jouer au jeu. Le jeune étudiant se rend dans une maison de jeu, joue à la roulette et remporte 36 fois la mise en misant sur le vingt et un (son âge) exactement comme on le ferait de nos jours sur un casino en ligne.




 

Pour couronner le tout, il remise tous ses gains sur le rouge et gagne le double ! Il donne tous ses gains à Delphine pour la sauver. Cet acte scelle leur amour qui sera le fil conducteur de tout le roman.

 

Le Père Goriot dépeint une société aristocratique parisienne obsédée par le paraître et la superficialité. Quand on pense que le roman a été publié en 1834, il y a presque 200 ans, on se dit que la société actuelle n’a pas tellement évolué. Les frivolités du XIXe siècle ont juste été remplacées par les réseaux sociaux et les selfies. Pour le reste, la nature humaine, n’a hélas, pas trop changé.


Thierry Lamy ; Philippe Thirault ; d’après Honoré de Balzac – Le Père Goriot – Delcourt – 9782756032818 – 16,95 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.