Le Prix DLire emprunte le Canal BD pour sacrer les albums préférés des enfants

Antoine Oury - 11.01.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Prix DLire - Canal BD - Alice au pays des singes


Pour sa 2e édition en tant que Prix DLire, le remplaçant des Tam-Tam BD et manga a fait l'événement en investissant la librairie BDNet Bastille, membre de la coopérative Canal BD. Si la rédaction du magazine DLire et les libraires se sont chargés de sélection préparatoire des albums, ils ont laissé toute latitude aux jeunes lecteurs pour choisir les deux lauréats de cette année.

 


 

Tous les deux mois, les libraires de la coopérative Canal BD ont envoyé leur sélection d'albums incontournables sur la période, soumis à l'appréciation des enfants dès le numéro de juillet du magazine DLire, et d'août de Canal BD magazine, proposé dans les librairies pour 4,40 €. « Tous ces gens ont été obligés de lire plein de BD, c'est un travail très difficile » sourit Marie Lallouet, rédactrice en chef.

 

Mais les enfants ont eu le privilège du verdict final, qui désigne finalement comme vainqueur l'album BD Alice au pays des singes (Glénat), avec Tébo au scénario, Nicolas Keramidas au dessin et Nob à l'encrage. Les premiers lauréats ouvrent la remise en réclamant leur prix, mais se félicitent du fait que « cet album soit reconnu par un autre public ».

 

Enchaînant avec la catégorie manga, la rédactrice Victoria Jacob, le libraire Marc Szyjowicz et Marie Lallouet donnent à Guillaume Lapeyre et Rémi Guérin la récompense pour City Hall, chez Ankama. Les deux ouvrages se distinguent par leurs « références littéraires », qui sont loin d'avoir rebuté les bambins du jury.

 

Le magazine DLire, édité par Bayard et fort de quelque 70.000 tirages, investit chaque mois les kiosques à journaux, mais fonctionne particulièrement bien par abonnement d'après les dires de sa rédaction. « Le Prix, c'est un bon outil de prescription » note Alice Gaillard, bibliothécaire de Gennevilliers associée à la sélection, même si la plupart des albums nominés s'avèrent déjà bien connus dans les établissements de prêt.