Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le retour du Club des Cinq en bande dessinée par Béja et Nataël

Florent D. - 25.09.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - Enid Blyton Club Cinq - Club cinq BD - Beja Nataël club cinq


Revival chez Hachette, qui renoue avec Le Club de Cinq, version bande dessinée. En mai 1982, Serge Rosenzweig et Bernard Dufossé se lançaient dans l’adaptation du roman d’Enyd Blyton. Durant quatre ans, les jeunes aventuriers ont vécu en librairie. Désormais, Béjà et Nataël prennent le relais. 

 

 

Il se vendrait un exemplaire du Club des Cinq toutes les deux minutes, assure Hachette, pour annoncer sa nouvelle parution.  Enid Blyton, traduite depuis 1955 en France, compte parmi les auteures historiques de la maison. La Bibliothèque rose, collection mythique, a ainsi fait vibrer de jeunes lectures, au rythme des aventures du club de jeunes intrépides. 

 

« J’avais déjà fait des tests pour une adaptation il y a 2-3 ans qui avaient d’ailleurs reçu l’aval des ayants droit d’Enid Blyton. Puis le projet avait finalement été ajourné. Quand Dominique Burdot [directeur de Hachette Comics, NdR] m’a proposé d’adapter la première aventure du Club des Cinq, j’ai donc tout de suite accepté, car je savais vers quel univers graphique me tourner », explique Béja, le dessinateur.



 

Le 4 octobre sortira donc chez Hachette Comics Le Club des Cinq : Le trésor de l’île. Et toujours, au coeur de ces histoires, « l’aventure, l’amitié, le courage, le partage et l’entraide ».

 

À l’occasion des vacances, François, Mick et leur petite sœur Annie, vont pour la première fois passer l’été à Kernarch où vivent Oncle Henri et Tante Cécile. L’occasion pour eux de faire connaissance avec leur cousine Claude. En compagnie du chien Dagobert, les enfants vont partir à la découverte de l’île de Kernach, propriété de Claude et y découvrir, dans l’épave échouée de l’Ayacotl, un coffret renfermant une carte au trésor. Il n’en faut pas plus pour les 5 comparses pour partir explorer l’île en quête de ce fabuleux trésor. Mais sont-ils vraiment seuls sur le coup ? 

 

Hachette menace les créateurs d'un spectacle parodique


C’est avec une quasi ligne claire que Béja aborde les histoires, et pour cause, explique-t-il. « Hergé m’a véritablement donné le goût de la BD et l’envie d’en faire. Je trouve que le style qu’il a imposé, voire créé, est une formidable écriture romanesque. Nous voulions, Nataël comme moi, avoir une écriture narrative et graphique simple tout en étant littéraire. »



 

Béja et Nataël – Le club des cinq et le trésor de l’île, d'après Enid Blyton – Editions Hachette Comics – 9782012905511 – 9,95 €