Le slip rouge de Superman, pas seulement une question de style

Antoine Oury - 06.10.2014

Manga/BD/comics - Comics - Superman slip rouge - costume comics rouge bleu - impression noir et blanc couleur


Difficile d'imaginer pièce de costume plus étrange, et plus difficilement portable que le slip rouge de Superman : être un surhomme tiendrait presque au fait de pouvoir se balader dans un tel accoutrement. Dès sa première apparition, dans Action Comics #1 en 1938, l'homme de fer porte la culotte. L'objectif était à la fois iconique et technique, pour les artistes de l'époque.

 


 

 

Dans les années 1930 et 1940, « l'Âge d'Or du comics », période pendant laquelle de nombreux héros virent le jour, les comics étaient encore imprimés en noir et blanc, pour des raisons économiques. L'impression couleur, coûteuse et encore peu efficace, était réservée aux couvertures, afin d'attirer l'œil du chaland dans les kiosques.

 

À la façon des pulp, romans à bas coûts imprimés sur du papier de mauvaise qualité, les comics souhaitaient être populaires en utilisant avant tout le prix comme levier : les coûts devaient être réduits au minimum, et les quantités poussées au maximum. Par ailleurs, l'application des couleurs était très lente, car elle nécessitait un passage sous la presse pour chaque couleur : les dessinateurs et coloristes étaient invités à limiter le nombre de couleurs utilisées, et les encreurs à ajouter d'épais traits noirs, pour délimiter les formes — et limiter les bavures.

 

De fait, les super-héros et leurs costumes devaient se plier à ces contraintes : créer un personnage iconique et reconnaissable entre tous se pliait à la règle des quatre couleurs, pas plus. Afin de faciliter l'impression des personnages dans l'esprit des lecteurs, la valorisation des attributs et des contours faisait partie des tactiques mémorielles. Dans cette optique, la cape, les bottines, mais aussi le pelvis devenaient des endroits à valoriser.

 

Le tout permettait de rompre un personnage trop uniforme, tout en introduisant quelques nuances dans la forme d'un personnage présenté de taille plus réduite, dans le cadre d'une vue plus large, par exemple. On remarquera que même les personnages qui portent un costume uniforme présentent une séparation au niveau du pelvis, afin d'ajouter ce minimum de détails.

 

 

 

 

Au fil des années, et des améliorations techniques, les détails seront plus nombreux, mais Superman perdra son slip rouge, au profit d'un costume entièrement bleu. Dans Man of Steel, le dernier film mettant en scène le surhomme, le réalisateur Zack Snyder affirmait avoir été obligé de se débarrasser du slip rouge, pas assez « cohérent avec le monde que nous essayions de créer ».

 

On parle d'un type qui vient de Krypton, quand même...

 

 

Le slip rouge de Superman, pas seulement une question de style, par Laura Le Brun

Par Laura Le Brun, du CESAN