Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Len Wein, cocréateur de Wolverine et Swamp Thing, un géant du comics

Florent D. - 13.09.2017

Manga/BD/comics - Comics - Len Wein Wolverine - Len Wein comics - Swamp Thing comics


Marvel lui doit l’un des personnages les plus antipathiques et socialement inaptes de son écurie de super-héros. Mais en même temps, que seraient les X-Men sans Wolverine? Len Wein fut le cocréateur de la nouvelle version du groupe de super-héros de Logan, en 1975. Et il donna certainement au comics une toute nouvelle dimension.

 

Com vcs: Len Wein, o cara que criou o Wolverine
Marcelo Braga, CC BY 2.0
 

 

À 69 ans, c’est une légende du monde des héros qui vient de s’éteindre. Et les fans, nombreux, de Wolverine ne peuvent que pleurer cette disparition, après une carrière de près d’un demi-siècle. Il fut scénariste pour plusieurs des pus grands noms de l’industrie : Batman, Flash, Superman ou encore Justice League of America. Len Wein est devenu légendaire avec Wolverine, mais tout autant, dans les années 80 : il fut l’éditeur de la série Watchmen, chez DC Comics... 

 

L’acteur Hugh Jackman, qui campe Logan à l’écran, lui a rendu un hommage simple, et splendide :

 

 

 

Son premier travail, en 1968, il l’obtint chez DC Comics : lui qui voulait devenir un artiste n’aura peut-être pas trouvé la définition traditionnelle dans les bureaux de l’éditeur. Mais au moins put-il inventer des histoires à foison. 

 

Il mit également au monde Swamp Thing en 1974, une créature partagée avec Bernie Wrightson, et à qui Alan Moore donna une nouvelle vie 14 ans plus tard. C’est d’ailleurs Wein qui parviendra à convaincre Moore de reprendre le personnage. 



 

Il travailla également chez Marvel et Disney Comics comme éditeur. Et comme il se plaisait à le répéter, ses personnages favoris étaient Batman et Hulk, deux qu’il n’avait pas créés. Tout en témoignant ainsi d’un certain goût pour la tradition du comics, Wein sut de toute évidence faire preuve d’une innovation et de visions nouvelles. Avec lui, le métier a changé, et l’industrie a suivi. 

 

À partir de 1975, il fit sortir Storm, Colossus, Diablo et Thunderbird des pages de Marvel, avant de monter à proprement parler les X-Men. « Je suis toujours ce même enfant qui a écrit ses premières histoires de House of Mystery, [...]. Mon corps a peut-être vieilli, mais je pense que mon coeur d’écrivain et de fan de comics n’a pas pris une ride », assurait-il dans une interview.

 

On pourra le retrouver dans ce cameo, de X-Men : Days of Future Past. RIP l’artiste...