Les amours de monsieur Vieux-Bois, à l'origine de la BD

Julien Helmlinger - 27.01.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Rodolphe Töpffer - Les amours de monsieur Vieux-Bois - Bande dessinée


Alors que l'édition annuelle du Festival d'Angoulême va être lancée ce jeudi, une œuvre parfois considérée comme étant la première BD refait surface sur la toile : Les amours de monsieur Vieux-Bois. Celle-ci est signée Rodolphe Töpffer, un auteur et enseignant du XIXe siècle qui illustra une histoire à l'attention de ses élèves, devenant ainsi un précurseur du roman graphique. Un art qu'il avait à l'époque baptisé la littérature d'estampes.

 

 

Edition anglophone du XIXe siècle

 

 

Si les historiens de la BD n'en sont qu'aux balbutiements de leur discipline, le médium aurait pris ses racines en 1927, en tant que support d'étude au sein d'une classe genevoise, avec les aventures de ce monsieur Vieux-Bois. Certes, l'on est encore loin du format cartonné désormais en vogue, les bulles de dialogue n'ont pas encore fait leur apparition, encore moins les couleurs.

 

Le titre présentait une série de dessins autographiés au trait, chacun d'entre eux accompagné d'une ou deux lignes de textes. Son auteur précisait que ni le dessin ni le texte n'auraient pas de réelle signification l'un sans l'autre, « le tout formant une sorte de roman d'autant plus original, qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose ». Sur la page canadienne du Projet Gutenberg, une reproduction relativement lisible invite les amateurs de BD à découvrir l'ancêtre dans son intégralité et en français.

 

Cette œuvre, dont le contenu serait publié en 1937 et rencontrerait un succès immédiat, n'allait pas tarder à tomber entre les mains de Goethe qui ne tarit pas d'éloges sur son auteur. Le grand poète germanique du siècle romantique jugea notamment les albums du Genevois « éblouissants de verve et d'esprit ».

 

L'œuvre graphique de Rodolphe Töpffer, qu'il étoffa de quelques albums entre 1837 et 1846, est à découvrir plus en détail, en numérique, via Gallica.