Les boutiques de BD américaines vendent plus de mangas

Clément Solym - 22.03.2012

Manga/BD/comics - Univers Manga - manga - Borders - hausse des ventes


Après une dizaine d'années de dégringolade dans les chiffres de vente, le manga a connu une légère hausse pour le début d'année 2012 chez les revendeurs américains de bandes dessinées. Cette évolution imprévue s'explique par la disparition du réseau Borders, qui captait jusqu'à 40 % des ventes à sa plus belle époque.

 

Dans un prochain épisode des Simpson, Bart et Milhouse pourraient bien acheter des mangas chez le gros vendeur de BD de Springfield. En effet, le réseau des boutiques de comics a « profité » de la liquidation de Borders en juillet dernier (voir notre actualitté), et de la fermeture des magasins qui s'ensuivit.

 

Nombre de manga dans le top 50 des ventes de romans graphiques, année par année (source : ICV2)



Les magasins les plus plébiscités par les acheteurs de manga sont ceux qui disposent d'un fond important, et qui se situent dans une ville privée de sa boutique Borders. Le réseau de librairies couvrait à l'époque 40 % du marché du manga, et les spécialistes estiment que les 400 derniers magasins de la chaîne représentaient 20 % des ventes totales.

 

Même si Barnes & Noble, premier réseau de librairie étasunien, et Amazon ont probablement récupéré une part des clients de Borders, la majorité d'entre eux s'est tournée vers les magasins indépendants. Le site américain ICV2 a d'ailleurs lancé un appel à témoignages auprès de ces vendeurs afin de connaître leurs stratégies de vente et l'impact des mangas sur leurs comptes.