medias

Les fansubbers plus respectueux de l'oeuvre que l'éditeur

- 23.02.2011

Manga/BD/comics - Univers Manga - fansubs - qualité - pirater


Pirater les séries animées tirées ou non de manga est un passe-temps comme un autre. Mais qu'est-ce qui peut motiver les pirates, voilà bien ce qui obsède les éditeurs. Enfin, non. Ça ne les obsède pas, ils ont déjà leur réponse : 'Parce que c'est gratuit, et que les pirates sont de vils contrefacteurs.'

Dernièrement, alors qu'un distributeur, Funimation, avait tenté une action en justice contre 1337 pirates, ce dernier s'était heurté à un petit contretemps. En effet, le distributeur souhaitait porter plainte et faire condamner tout le monde d'un coup, mais la justice lui a répondu qu'il faudrait le faire individuellement. Pas d'autre moyen. (notre actualitté)



Le truc, c'est que les animes piratés étaient gratuitement disponibles en streaming, sur Hulu. Pour l'avocat du groupe, Evan Stone, il n'y avait donc aucune raison valable de mettre sur BitTorrent les fichiers : ils étaient déjà gratuits, en streaming, légalement. Alors pourquoi ? Réponse chez Ars Technica.

Problème de format

Trois personnes interrogées par nos confrères répondent sans scrupules. Elles assument pleinement le fait de mettre sur le réseau des oeuvres, et surtout, d'avoir de l'argent à dépenser et de ne jamais hésiter à mettre des sommes importantes pour assouvir leurs besoins.

En fait, la réponse intéressante dépend du format : pour l'un d'eux, le Blu-ray est plus intéressant que le DVD, en termes de qualité. Et de la même manière, BitTorrent est plus apprécié que Hulu, pour la simplicité d'utilisation, sur un grand nombre de plateformes.

La qualité des sous-titres faits maison

L'autre point, c'est la motivation des fans qui produisent, bénévolement, des sous-titres pour les séries. Et qui les réalisaent bien plus rapidement que les éditeurs ne proposent des versions sous-titrées officielles. Les fansubbers sont hyperréactifs, et il suffit parfois de quelques jours pour obtenir des sous-titres, quand les éditeurs mettent plusieurs mois.

Et qui plus est, les fansubs respectent les expressions idiomatiques des oeuvres originelles, plutôt que d'américaniser en permanence, comme le font les professionnels. Une oeuvre piratée, sous-titrée par des fans serait donc de bien meilleures qualités et plus respectueuse des oeuvres et des créateurs.

Les vidéos peuvent alors se trouver enrichies de pans d'explications complets sur un élément ou introduire un contexte culturel qui permet de mieux saisir la scène, voire l'épisode entier.


Crédit image Tim Maughans