Les fleurs du mal : un manga où adolescence rime avec déviance

Julien Helmlinger - 10.10.2016

Manga/BD/comics - Univers Manga - Les fleurs du mal - manga animé bd - Shuzo Oshimi


La maison d'édition française Ki-oon prépare la publication du manga Les fleurs du mal, qui, s'il n'est pas directement adapté du célèbre recueil de Baudelaire, en est toutefois imprégné. En deux volets, le récit signé Shuzo Oshimi évoque l'adolescence, sa part obscure et tourmentée. Une oeuvre qui briserait certains tabous et a rencontré un franc succès au Japon.

 

 

 

L’éditeur spécialisé dans le manga a eu le coup de cœur pour ce titre qu’il qualifie « d’atypique et marquant », vantant le « talent à retranscrire les émotions et son habileté à traiter les thèmes de la différence, des complexes et de la violence psychologique » qui fait la réputation de l’auteur japonais. En France, il est déjà connu pour la série Dans l’intimité de Marie, publiée aux éditions Akata.

 

Avec Les fleurs du mal, puisant en ses propres souvenirs, Shuzo Oshimi nous parle d’un ado banal, Takao, qui se passionne pour le poète français. Dans un univers où tout le monde ou presque se ressemble, le jeune lecteur de poésie se fait surprendre par la rebelle du fond de la classe, alors qu’il s’empare des affaires d’une fille sur un coup de tête. S’ensuit un déviant marchandage...

 

Dans l’Archipel Les fleurs du mal se sont écoulées à quelque 2,5 millions d’exemplaires. Le manga a été adapté en série animée ainsi qu’en pièce de théâtre.