Les japonais vont-ils opter pour l'édition de manga sur portable en France ?

Clément Solym - 16.08.2009

Manga/BD/comics - Univers Manga - grégoire - hellot - kurokawa


Lors de Japan Expo nos confrères de Manga News ont interviewé Grégoire Hellot, le directeur de collection des éditions Kurokawa.

Ensemble, ils font le bilan des quatre dernières années, les ventes, les choix éditoriaux et la transformation du marché du manga en France. Grégoire Hellot explique : « Le marché du manga a beaucoup changé, car avant il y avait moins de lecteurs mais ils achetaient tout. Aujourd'hui, il y a plus de lecteurs mais ils achètent tous la même chose. Le marché ne baisse pas du tout, c'est juste que ça n'est plus les mêmes choses qui se vendent ».

Il envisage l'avenir avec de « gros éditeurs qui sortiront des titres à foison, en espérant en avoir un qui fonctionne, et les petits éditeurs qui expérimenteront. Je pense que le marché va de plus en plus se sectoriser ».

Il est aussi question de piratage avec le scantrad et de l'arrivée possible des éditeurs japonais en France. Pour Grégoire Hellot, il y a peu de chance que les éditeurs japonais viennent éditer des manga en version papier mais qu'ils se lancent peut-être dans la bataille du numérique, essentiellement sur téléphone portable. « Je sais que les éditeurs japonais ont pris leur décision, ils ne viendront pas sur le marché du papier. Ils préparent une grosse offensive sur le manga dématérialisé, sur téléphone portable ».

Et selon lui toujours, l'idée pourrait bien fonctionner avec la nouvelle génération d'otaku (ceux qui ont actuellement dans les 15 ans) car ils sont baignés dans le numérique et « ce sont des personnes qui sont beaucoup moins dans l'objetisation que nous : l'objet n'est pas important pour eux, ils ont une habitude de consommation dématérialisée ».

Pour retrouver l'intégralité de cette très bonne interview de Grégoire Hellot, il vous suffit de suivre notre lien vers le site de Manga News.