Les licenciements chez Viz media font des remous dans le monde du manga

Clément Solym - 22.05.2010

Manga/BD/comics - Univers Manga - Viz - media - licenciement


En début de semaine Viz média annonçait un plan de restructuration avec des licenciements de 40 % ses effectifs totaux et la fermeture de ses bureaux à New York. Une annonce qui a remué le monde du manga américain et qui a fait du remous outre-Atlantique.


Toutefois, les bloggers spécialisés et les professionnels s'accordent à dire que cette restructuration et les licenciements qui l'accompagnent ne sont pas le résultat d'une série de mauvais choix éditoriaux ou financiers de la part de Viz mais la conséquence de la crise économique et de la conjonction actuelle.

On notera la réaction de Tim Beedle ancien employé chez Tokyo Pop qui a perdu sa place en 2008 quand la maison d'édition a commandé le renvoi de ses salariés, il compatit avec les personnes qui ont perdu leur emploi et s'étonne de l'ampleur des licenciements :
« J'ai été pas mal choqué par l'ampleur des suppressions d'emploi […] savoir que vous êtes au top de l'industrie et faire quand même une expérience comme ça c'est très décevant ».
Quant à Gia Manry l'auteur du blog anime Briefs, il fait preuve d'optimisme et mise plutôt sur le numérique pour redresser la barre :
« Je ne pense pas que Viz est une cause perdue […] je pense, que l'industrie au Japon va trouver ses marques pour le numérique avec les animes et les mangas ce qui se traduira par la capacité pour les sociétés Nord américaines de monétiser plus efficacement le numérique spécialement si nous obtenons de nouveaux fans avec des titres avenirs comme dragons ball Z Kai [qui vient de sortir aux USA] est kekkaishi.

Des fans qui espérons le seront près à obtenir leurs mangas et anime à partir de ces sources numériques légales. »