Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Les lois homophobes russes censurent un comic Overwatch

Antoine Oury - 22.12.2016

Manga/BD/comics - Comics - comic Overwatch - lois homophobes Russie - Tracer lesbienne


C'est en 2013 que la Russie a adopté une série de législations homophobes visant officiellement à protéger les enfants « contre les informations qui favorisent le déni des valeurs traditionnelles de la famille », ce qui se résume à censurer la « propagande gay », soit toute mention de l'homosexualité, y compris dans des oeuvres de fiction. Le comics Overwatch, d'après le jeu vidéo de Blizzard, a été victime de cette censure.

 

Emily, la copine de Tracer, ouvre son cadeau dans le comic Overwatch

 

 

L'éditeur de jeux vidéo Blizzard vient tout juste d'ouvrir sa filiale d'édition de livres, mais travaille depuis longtemps dans une logique de contenus transmédia, qui inclut les livres, les bandes dessinées ou les films. Pour son dernier jeu de tir en ligne, Overwatch, sorti en mai 2016, Blizzard a mis les petits plats dans les grands, avec une série animée et une série de bandes dessinées pour développer l'histoire des différents personnages jouables et de l'univers.

 

Les bandes dessinées sont proposées gratuitement sur le site de l'éditeur de jeux vidéo, et accessibles dans le monde entier. Cette politique de contenus transmédia a ses temps forts, correspondants généralement à ceux du jeu, comme la période de Noël. À l'occasion de « Féerie hivernale », Blizzard propose différents éléments spécifiques dans Overwatch le jeu, mais également quelques contenus en ligne.

 

Comme cette série de bandes dessinées, où les personnages quittent un peu le champ de bataille pour un moment spécial. Dans le cas de Tracer, pilote de chasse et membre de l'organisation Overwatch, cela se résume, comme beaucoup d'entre nous, par la recherche d'un cadeau. Pour sa petite amie plus exactement, Emily. Et puisque Tracer est une femme, elle est donc lesbienne, ce qui lui cause des problèmes en Russie...

 

En effet, le comic Overwatch Reflections, consacré à Tracer, s'est retrouvé purement et simplement bloqué pour les internautes russes, avec un message les informant qu'il n'était pas disponible, « conformément à la législation russe ». Il semblerait donc que Blizzard ait décidé de censurer d'emblée le numéro consacré à Tracer, par crainte des ennuis judiciaires — selon la loi, tout contrevenant s'expose à des amendes, des peines de prison ou des expulsions, par ailleurs.

 

Cela est d'autant plus regrettable pour les joueurs que le fait que Tracer soit lesbienne était ici évoqué pour la première fois de manière explicite, et que ce choix d'inclure au moins un personnage LGBT dans un jeu de tir n'est pas commun — le monde du jeu vidéo reste assez stéréotypé.

 

Pour le moment, Blizzard n'a pas réagi aux demandes de commentaires vis-à-vis de cette décision.

 

 

via Kotaku