Les recettes de Shueisha en baisse de 2,1 % pour 2009-2010

Clément Solym - 30.08.2010

Manga/BD/comics - Univers Manga - shueisha - baisse - recettes


L'éditeur japonais Shueisha a annoncé jeudi dernier les chiffres de son année fiscale (du 1er juin 2009 au 31 mai 2010). Et avec une perte de 4,18 milliards de yens (environ 38,8 millions d'euros). C'est pas brillant.

Pour cette année fiscale, l'éditeur aura dégagé 130,47 milliards de yens (environ 1,211 milliard d'euros) de recette soit 2,1 % de moins que l'année dernière. C'est la première perte annuelle annoncée par l'éditeur, mais c'est le quatrième exercice à la suite où il enregistre une baisse.
 
Siège de Shueisha à Tokyo

Avec la crise du manga au Japon, on pourra s'attendre à ce qu'une baisse des ventes de manga soit la cause de tels chiffres. Il n'en est rien. Au contraire, les ventes de livres et magazines ont augmenté de 2,8 % avec 105,261 milliards de Yens (environ 977,3 millions d'euros). Plus particulièrement, les ventes du Weekly Shonen Jump (prépublication de manga) et des manga sous forme de livre ont augmenté.

Faut-il y voir le début d'une reprise ? Faut-il conclure que la politique agressive contre les scantrad du regroupement d'éditeurs japonais et américains (dont fait partie Shueisha) commence à porter ses fruits ? Rien ne permet encore de l'affirmer.


Les pertes enregistrées par la Shueisha viennent essentiellement d'une baisse des revenus générés par la publicité (-24,8 % par rapport à l'année précédente), de la perte de valeur de son patrimoine immobilier et d'une baisse des ventes de livres (hors manga donc) de 2,8 %.

Cela dit Shueisha prend la place de plus gros éditeur du Japon (si on se base sur les revenus) à Kodansha qui a généré 124 522 milliards de yens (environ 1,156 milliard d'euros) sur l'année. Et c'est sans surprise que Shogakukan occupe la troisième place avec 117,721 milliards de Yens (environ 1,09 milliard d'euros).


Crédits photo : Wikipédia