Les Schtroumpfs : plus présents que jamais

Clément Solym - 18.08.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - Schtroumpfs - buéno - peyo


Avec l’arrivée sur les écrans de l’adaptation américaine des Schtroumpfs par Raja Gosnell, en 3D, s’il vous plaît, les événements et publications se multiplient autour des petits hommes bleus. Prenant un peu d’avance, c’est Antoine Buéno qui avait tout d’abord publié un essai sur l’univers des Schtroumpfs. Avec Le Petit Livre bleu (éditions Hors-Collection, 192 pages, 12,90 €), M. Buéno s’attachait à démontrer le caractère totalitaire et raciste d’un univers que l’on croyait trop naïvement idyllique.

Mais, pour les vrais amoureux de l’œuvre de Peyo, une publication autrement plus intéressante est à se procurer rapidement : une réédition un peu spéciale (chez Dupuis, 88 pages, 19,95 €) du Schtroumpfissime (sorti initialement en 1965), commenté par le journaliste et biographe de Peyo, Hugues Dayez.


On retrouve à droite les quarante pages originales et, à gauche, le journaliste explique le travail de Peyo, livre des anecdotes sur le dessinateur ou encore explique la genèse des petits hommes bleus. Au détour d’une page, on apprend ainsi comment est né le mot schtroumpf. C’était au cours d’un dîner avec André Franquin. Cherchant ses mots pour demander la salière à Franquin, Peyo sortit : « passe-moi la... allez, le... le schtroumpf, là, près de toi ».

Pour ceux qui habitent ou passeront avant la fin août sur Paris, une exposition est également proposée au sein de la galerie Artcurial. Dénommée « Pierre Culliford, dit Peyo. La vie et l'œuvre d'un conteur merveilleux », cette rétrospective propose à chacun de découvrir comment se forma la technique de Peyo, qui s’inspira tout aussi bien d’Hergé que de Disney. C’est aussi l’occasion de faire un premier bilan sur l’aventure des petits hommes bleus à l’écran.