medias

Les super-héros en string pour lutter contre la sexualisation des femmes

Antoine Oury - 13.08.2018

Manga/BD/comics - Comics - super-héros sexualisation - sexualisation femmes - Shreya Arora


S'il n'en a pas toujours été ainsi, difficile de ne pas associer super-héroïne, combinaisons moulantes et autres décolletés échancrés : l'industrie des comics s'est en partie construite sur la sexualisation permanente des personnages féminins. Pour lutter contre ces représentations, mais aussi contre la standardisation des corps féminins, l'étudiante en art Shreya Arora propose d'inverser les rôles.



 


Shreya Arora, 21 ans et étudiante en art, a déjà des idées bien arrêtées sur la portée des représentations graphiques de la femme et sur leur influence. Elle s'attaque ainsi, dans une série d'illustrations, aux postures adoptées par les super-héroïnes des comics. Dans une première illustration, elle représente ainsi Iron Man dans la même position que Spider-Woman, dans la très polémique couverture réalisée par Milo Manara en 2014.

 

D'autres illustrations ont suivi, dont un Hulk qui se retrouve dans la situation gênante de Miss Hulk pour le numéro 40 de sa série, illustré par John Byrne : l'illustrateur avait choisi de représenter la super-héroïne en train de faire de la corde à sauter nue — même s'il s'avère ensuite qu'elle porte un minuscule bikini.

 
 

Cover #3: Original: She Hulk #40 by John Byrne The cover was prelude to a story where the first 8 pages the book are She Hulk jumping rope naked. (You can not make this stuff up) It is later revealed that she was wearing a skimpy bikini which is hidden by the artist's blur lines. Any illustrator with even a minimal amount of training knows that body language is a huge part of what you portray. In the original cover, She Hulk is clearly humiliated, scared, and unwilling. None of these things should ever be sexualized. And Marvel's cover does exactly that. Moral of the story: Marvel will do literally anything to make a sale (To straight men, that is) #dsgnfbrc #comics #illustration #hulk #shehulk #marvel #HGart #inspiroindia #womenwithpencils

Une publication partagée par Shreya Arora (@arorashreyav) le



Une autre couverture de John Byrne est parodiée, cette fois-ci avec un Spider-Man prêt à jouer au beach-volley... 
 



Enfin, pour ne pas s'attaquer qu'à Marvel, Shreya Arora propose aussi un super-héros aux atours de Catwoman, fessier galbé en l'air pour s'adresser à son chat...
 



D'autres illustrations suivront, promet la jeune dessinatrice. Un tel projet n'est pas inédit, toutefois : de nombreuses auteures ou fans de comics, tout simplement, ont redessiné leurs héros favoris dans des postures gênantes ou carrément impossibles d'un point de vue anatomique, pour dénoncer la sexualisation des femmes dans l'industrie de la bande dessinée. Mais le fait qu'une étudiante indienne s'en empare est particulièrement fort, dans un pays où les femmes font face à des agressions au quotidien, et où la société ne considère que rarement ces dernières comme condamnables.

 

Homosexualité et transsexualité dans
les séries Marvel et DC

 

Sans doute alertés du phénomène, les deux grands éditeurs américains spécialisés dans les super-héros ont changé leur approche : on a vu apparaitre, ces dernières années, des super-héroïnes d'origines et de mensurations plus diverses, avec des personnalités plus coomplexes. Même si cela n'empêche pas certains écueils, comme cette Riri Williams, âgée de 15 ans et pourtant très sexualisée en couverture d'un comic, en 2016.

via India Times




Commentaires

Tout ça est ridicule.

C'est bien beau de se faire de la publicité avec ce genre de chose,et on se demande d'ailleurs si se faire mousser en utilisant le féminisme reste du féminisme;mais les hommes sont autant sexualisés dans les comics de super-héros que les femmes,sinon plus.



De plus avant de s'indigner de manière mécanique sur des principes à priori,il serait bon de connaître comment fonctionne la mécanique de la BD qui est un art,sur quels ressorts elle joue sur le cerveau pour fonctionner à plein,être crédible et croire à ce que l'on voit:bref savoir de quoi on parle.



La BD est une écriture très complexe dont une des principales dynamiques,pour rendre explicite et fluide immédiatement pour ensuite complexifier,est le stéréotype visuel.Entre autres.



Donc.......

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.