Les ventes de comics numériques reculent, à cause d'une saturation d'équipement

Florent D. - 13.07.2016

Manga/BD/comics - Comics - comics numérique USA - ventes digital comics - équipement tablettes comics


Sur l’année 2015, les ventes de comics numériques ont diminué, accusant un recul de 10 % à 90 millions $ — contre 100 millions $ tout rond l’année passée. Indicateur ou conjoncture, c’est la première baisse après six années de croissance.

 

Drinking a Nice Cup of Coffee beside Nature … More Exciting than Batman … Shit, Maybe I am Becoming an Adult / Batman Drinking a Nice Cup of Coffee

Surian Soosay, CC BY 2.0

 

 

Comment expliquer ce recul des ventes ? Les professionnels de l’industrie se perdent en hypothèses, mais l’une persiste : le taux d’équipement des lecteurs en appareils — tablettes, essentiellement — diminue. Alors que les smartphones et tablettes ont atteint un niveau de saturation, il ne reste plus beaucoup de nouveaux clients à conquérir. Le marché de la phablette pourrait apporter un nouveau souffle, mais les éditeurs restent dépendants des fabricants. 

 

C’est aussi un mouvement qui se constate dans les ventes de livres numériques : entre 2014 et 2015, le secteur a enregistré un recul de 11,3 %, à 2,84 milliards $, mais également en volume, avec 17,3 % des ventes. Certes, ces données ne prennent pas en compte l’autopublication — et le comics est moins propice à ces publications. 

 

Toutefois, les observateurs notent que le catalogue et l’offre globale de comics se sont enrichis avec des manga, des bandes dessinées ainsi que des titres autopubliés. L’augmentation de l’offre n’est pas quantifiée, mais semble observable.

 

D’autre part, les données ne prennent pas en compte les offres d’abonnement illimité — telles que les proposent Crunchyroll, Marvel Unlimited, Scribd Comics, Comixology Unlimited ou encore Comic Blitz.

 

L’autre point est qu’en termes de fonds de catalogue, les lecteurs se sont déjà offert ce qu’ils souhaitaient avoir. Certes cela n’empêchera pas d’autres achats à l’avenir, en fonction de la numérisation des œuvres, mais il est possible qu’ils consultent plutôt ces comics justement sur le format abonnement plutôt qu’en achat unitaire. 

 

 

Le marché du comics, plus globalement, reste dans une phase de forte croissance – pour preuve la Comic Con de New York, l’année passée, qui a connu de véritables pics d’affluence.

 

via ICV2