medias

Lutter contre les violences sexuelles et sexistes dans l'industrie des comics

Camille Cado - 26.06.2020

Manga/BD/comics - Comics - CBLDF MeToo - comics MeToo lutte - formation harcelement sexuel


Le Comic Book Legal Defense Fund, organisation non lucrative de défense des créateurs de comics, a récemment été pointé du doigt pour avoir protégé Charles Brownstein, son directeur, accusé d'agression sexuelle 14 ans auparavant. L'organisme a finalement accepté sa démission et tenu à mettre à jour l'ensemble de son conseil d'administration. Et met en place une formation afin de prévenir et de lutter contre les violences sexuelles et sexistes.
 


Pour rappel, cette semaine, dans la foulée de nombreuses accusations de sexisme et de comportements inappropriés de la part de certains auteurs de comics, le Comic Book Legal Defense Fund s'est retrouvé au cœur d'une polémique.

En cause, un article datant de 2006 qui évoquait le témoignage de Taki Soma, autrice de bandes dessinées. Cette dernière accusait le directeur de l'organisation d'agression sexuelle.

Face à l'indignation d'un grand nombre de créateurs et créatrices de l'industrie, le CBLDF a annoncé la démission de Charles Brownstein. Une décision, que l'organisme avait qualifiée de « premier pas vers l'instauration d'une plus grande confiance et d'une compréhension de notre mission et de la manière dont nous la remplissons ».

Dans un communiqué publié ce 25 juin 2020, le Comic Book Legal Defense Fund a présenté plusieurs mesures en faveur de la prévention et de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. 

Est réaffirmé son soutien aux victimes potentielles de Charles Brownstein, mais également la mise à jour de son conseil d’administration, en ce moment même. 

« Le conseil d’administration du CBLDF procède actuellement à un examen complet à la fois sur les pratiques relatives à la gestion, mais également sur d’autres points où nous n’avons pas été à la hauteur », peut-on lire dans le document. 

« Nous avons à cœur de répondre aux besoins de l’industrie moderne à travers nos missions, et nous le ferons avec la contribution de notre personnel, d’experts et de toute la communauté du 9e art. »
 

Plus concrètement, l’ensemble du personnel du CBLDF devra participer à une formation de sensibilisation au harcèlement et aux violences sexuels. À la suite de quoi, l’organisme s’engage à apporter « tous les changements nécessaires, y compris en ce qui concerne la composition et la structure même du conseil ». Et d’insister : « Comme dit précédemment, Charles Brownstein a quitté l’organisation. »

« Le CBLDF et l’industrie de la bande dessinée doivent créer ensemble une atmosphère où tous les créateurs, employés et lecteurs sont les bienvenus et en sécurité » souligne le communiqué. « Nous espérons qu’avec le temps, la détermination dont nous faisons preuve dans notre mission nous permettra d’être un allié de confiance pour tous ceux qui aiment la bande dessinée. »


Photographie : Prof.lumacorno (CC BY-SA 4.0)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.