Ma fille, mon divorce et moi : vie d'un auteur de BD

Clément Solym - 04.04.2012

Manga/BD/comics - Univers BD - divorce - enfant - parents


On ne peut pas en vouloir à un type qui décide de quitter Paris pour les charmes du sud-ouest. Définitivement pas. Ou alors vous n'avez soit pas de coeur, soit un appartement de folie. Les aventures de Maé, par Pacco ont donc une suite : triste séparation, d'un papa et d'une maman qui ne s'aiment plus... et une petite fille qui désormais à deux maisons. 

 

Une semaine sur deux ressemble à un carnet de route, option journal intime. Maé est une fille adorable, pleine de ressources, vive et à bien des égards, la gamine que l'on se souhaiterait. Sa vie en alternance chez papa et maman, ce sont autant de situations drôles et cocasses. 

 

Mais que personne ne se laisse abuser par les élans de tendresse, les déhanchés de Pacco, accompagné de sa guitare ni son style tee-shirt noir et jean. Cet album est une honte. 

 

Parfaitement. Une honte.

 

Les aventures de Maé

à retrouver en librairie

Rappelons en effet à l'indigne père que le travail des enfants mineurs de moins de 16 ans (15 ans pour les apprentis) est en France interdit. Et que l'exploitation de l'enfant par un parent relève d'une indigne attitude. Ainsi, Thomas Hobbes l'avait bien dit : l'homme est un loup pour l'homme, mais désormais, Pacco ajoute à l'axiome du philosophe anglais. Le père est un loup pour sa fille.

 

Monsieur Pacco, d'où vous vient d'exploiter ainsi l'image de votre tendre progéniture, au demeurant absolument adorable ? N'est-il pas de votre rôle de père que de protéger cette enfant, et sa vie privée ? N'avez-vous aucune retenue qu'il vous faille la représenter dans un quasi simple appareil, pour verser dans une mise en scène racoleuse ? 

 

Monsieur Pacco, les repas à la pizza, les petits-déjeuners au M&M's, ou les règles les plus élémentaires de l'alimentation saine vous sont-elles si étrangères que vous en négligiez les aspects les plus élémentaires ? Et cette consommation abusive d'alcool, triste spectacle dont vous régalez les lecteurs, quelle incidence aura-t-elle sur l'avenir de cette pauvre enfant, déjà frappée par un divorce ?

 

Une honte, une véritable honte, doublée d'une indolence : qu'est-ce donc qu'un père qui privilégie le surf au travail ? Je vous le demande, et mon adresse email est en début de ce billet, pour recevoir votre réponse.

 

Une honte, on ne le répétera jamais assez. 

 

Maintenant, la honte reste une valeur très discutable, et l'avantage c'est que l'on peut se faire plaisir avec les histoires de Pacco, à cette adresse

 

Oui, parce que la honte, ça va bien 5 minutes.