Manara : "J'ai toujours considéré le Caravage comme mon Saint protecteur"

Florent D. - 20.04.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Caravage peinture - Milo Manara - peinture histoire


Cette nouvelle bande dessinée se tient assez loin des œuvres que publie traditionnellement le dessinateur italien. La vie du Caravage avait pourtant tout du scénario idéal pour Manara. Quoi de plus normal que le second consacre un diptyque au premier ? Voyage dans l'Italie de 1592, lorsque Le Caravage arrive à Rome, entre grandeur et décadence.

 

 

 

Ce 22 mars, Le Caravage de Milo Manara sera en librairies. « La charge érotique du Caravage, certainement intense et puissante, s'exprimait davantage dans sa peinture que dans ses rapports personnels », explique Manara. 

 

L'influence de l'artiste italien ce sont des gestes, « son incroyable modernité quasi cinématographique », explique Manara. « Après lui, la peinture a changé, comme on le voit bien chez Rembrandt et Velasquez, de La Tour [...]. Les personnages du Caravage sont des personnes vraies, en chair et en os, avec leurs défauts, leurs tragiques faiblesses, voire leur saleté. »

 

Une réalité crue, qui a su séduire Manara. « Ses clairs-obscurs sont violents, ses plans, ses expressions faciales sont très modernes, actuelles. Et puis, il a la beauté de ses femmes : je pense surtout à celles dont on ne voit pas directement le visage, mais dont on devine toute la beauté et la féminité. »

 

L'album a tenté de coller le plus possible à l'histoire. Quelques détails que le Maestro Manara a ajoutés, pour donner une interprétation personnelle, tout en se cantonnant à « la probabilité et la plausibilité historiques ». Le tout avec une palette de couleurs « la plus proche possible du Caravage, qui était délibérément assez limitée ». 

 

« J'étais constamment à la recherche de l'atmosphère des œuvres du peintre, surtout dans les dernières planches, lorsque je conduisais l'évolution de mon histoire vers un fin dramatique. » 

 

Rendez-vous le 22 avril pour le tome 1, La Palette et l'épée (Glénat). Manara sera en dédicace le 23 avril, au BHV du Marais, à Paris.