Manga : Une pétition réclame plus de tolérance pour les fansubbers

Clément Solym - 27.10.2014

Manga/BD/comics - Univers Manga - manga piratage - sous-titres séries - Japon animation


La révolte gronde dans le petit monde des fanssubbers : une pétition assez inexplicable a été lancée avec pour vocation d'atteindre 60.000 signatures, à l'attention de sites comme Wakanim ou l'éditeur Kaze. Le monde à l'envers, ou peu s'en faut : la pétition réclame que ces sites cessent de diffuser les séries favorites au travers de leurs propres plateformes.

 

 

 

 

« C'est un cas d'école du piratage », observe un connaisseur de la toile et de ses angles, « mais qui prête à sourire ». La pétition va en effet à l'encontre de tout ce qui aidait les amateurs d'animation japonaise à justifier la présence d'équipes de fansubbers. Ces derniers s'occupent de réaliser des sous-titrages de séries, considérant que les fans sont impatients et qu'à l'heure d'Internet, il n'est pas question d'attendre qu'un éditeur obtienne la licence d'une série nouvelle – ni que ses traducteurs travaillent avec un décalage par rapport aux sorties japonaises. 

 

Autrement dit, les fansubbers piratent, traduisent et rediffusent. Cette motivation de fans qui produisent bénévolement des sous-titres pour les séries contrarie évidemment les éditeurs. D'autant plus qu'ils les réalisent avec une vélocité impressionnante, par rapport aux versions officielles : hyperreactifs, il leur suffit parfois de quelques jours pour obtenir des sous-titres, quand les éditeurs mettent plusieurs mois.

 

Qui plus est, les fansubs avaient la réputation de respecter les expressions idiomatiques des œuvres originelles, plutôt que d'américaniser en permanence, comme le font les professionnels. Une œuvre piratée, sous-titrée par des fans serait donc de bien meilleure qualité et plus respectueuse des œuvres et des créateurs. Les vidéos se trouveraient enrichies de pans d'explications complets sur un élément ou introduire un contexte culturel qui permet de mieux saisir la scène, voire l'épisode entier.

 

Bref, le fansubber venait en aide à l'amateur d'animation japonaise, qui n'entend rien au japonais. Et ça, c'était avant. 

 

Parce que depuis, une offre de simulcast – diffusion simultanée, ou quasi, avec sous-titrage des œuvres – a progressivement été mise en place par les éditeurs, et sur des plateformes légales. Depuis les premiers temps, les fansubbers s'abritaient derrière ce manque d'offre légale pour justifier leur existence, alors que les fans réclamaient à corps et à cris qu'on leur propose une alternative légale, payante, qu'importe, mais que le marché s'organise un peu mieux. 

 

Dites-moi pas qu'c'est pas vrai...

 

Voilà dans quel contexte débarque une pétition « assez aberrante », sans autre vocation que « de demander aux sites de simulcaste d'arrêter de licencier des animes », commente Mario Geles, ancien homme manga d'ActuaLitté. Reprenant le credo du fansubbber qui travaille gratuitement, pour fournir les fans en dessins animés japonais, avec traduction, la pétition s'insurge contre... les pratiques payantes de Wakanim.

 

Et l'on plonge dans un plaisant délire – les fautes d'orthographe sont authentiques – à découvrir l'argumentation de la pétition : 

Vous me direz "Sur wakanim c'est gratuit quelque jours après la première diffusion au japon" oui ils sont gratuit les premier jours de diffusion, mais admettons que je décide de commencer un manga 3 mois après sa sortie... et bas je serais obligé de payer chaque épisodes sur leur site afin de les visionner et la qualité de leur boulot n'est pas supérieur à ce que n'importe quel autre site de fansub qui eux le font gratuitement.  

Ils disent qu'ils le font légalement c'est VRAI, mais ils ont qu'à continuer de les vendre tranquillement SANS venir HARCELER d'autre site qui le font gratuitement. [sic]  

La pétition s'insurge, on l'aura compris, contre le mercantilisme des plateformes qui font de l'argent et « pleins de bénéfices » [sic], avec un comportement de véritables prédateurs, puisqu'ils

vont sur pleins de site de streaming (fansub) harceler les créateur du site en les menaçant et dans la plus-part des cas en les insultant sans même essayer d'avoir une conversation normal. [re-sic]

Prônant un internet libre, non sans une touchante maladresse, la pétition déplore donc une intention vénale, attendu que

si l'animé [est] diffusé ailleurs que sur le site ils perdent leur bénéfice, donc vous voyez, ils ne pensent pas au fan mais juste à l'argent.

Non sans rappeler que c'est

grâce au fansub que les mangas se sont fait connaître en Europe, alors au lieu de venir harceler les gens, les sites de simulcast (wakanim, Kaze, ADN...) devrais venir les remercier.

 

On en arriverait presque à croire que cette pétition a été lancée pour décrédibiliser les sites de fansubber, et d'en présenter une image déplorable pour nuire à leur travail, tant c'est un peu gros... Avec 259 signataires, on pencherait même pour un poisson mal décongelé.