Mangas : La Shueisha et la Shogakugan éditent en France

Clément Solym - 25.08.2008

Manga/BD/comics - Univers Manga - Shueisha - Shogakugan - éditeurs


La rentrée apporte son lot de nouvelles en tout genre et du côté des mangas la dernière en date devrait faire une vraie révolution en France. En effet, la Nikkei vient d'annoncer dans un communiqué que deux des plus gros éditeurs japonais vont s'installer en France à l'automne 2009 pour y publier directement leurs mangas. Ils ont aussi prévu d'éditer en Angleterre, en Espagne et dans d'autres pays d'Europe.

Invasion du territoire mangaesque !

La Shueisha (qui édite notamment Death Note, Dragon Ball ou encore l'incontournable hit des ventes en France Naruto) et la Shogakugan (qui édite Touch, Détective Conan, ou 20th Century Boy) ont décidé de se prêter main-forte pour entrer dans le marché européen. Il faut savoir que ces deux éditeurs dépendent du même groupe Hitotsubashi et qu'ils avaient déjà créé ensemble une filiale en Europe, Viz Media Europe. Celle-ci était basée à Amsterdam jusqu'en janvier 2007 date à laquelle elle s'est ensuite établie à Paris.

La question que tout le monde se pose est celle de savoir ce qui va advenir des séries déjà en cours publiées par les éditeurs français. Les plus touchés seront Kana (qui détient les droits de Naruto, Death Note ou encore Détective Conan) et Glénat (qui édite les Dragon Ball et Dragon Ball Z, ou encore One Piece), mais Tonkam et Panini devraient également être affectés.

Des présomptions depuis la Japan Expo ?

Lors du 9e impact de la Japan Expo, un stand avait été dédié aux 40 ans du magazine de la Shueisha, le très célèbre Shonen Jump. Depuis quelque temps le site du magazine est aussi accessible en Français, en Anglais et en Allemand. Un signe avant-coureur de cette spectaculaire ouverture au marché européen. Faut-il penser que le magazine fera son apparition chez les marchands de journaux français dans une version traduite ?

Beaucoup de questions restent encore en suspens après cette annonce mais le pavé est jeté, et il est fort probable que le monde de l'édition de mangas en France et en Europe s'en trouve bouleversé. Et qui sait peut-être que d'autres éditeurs japonais suivront le mouvement et déciderons eux aussi de s'installer en Europe, un marché en pleine expansion pour le manga.