Marcel Gotlib, on l'aime, ou on le kiffe

Florent D. - 18.02.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - Gotlib - anniversaire - Fluide glacial


Il a su transformer le cannabis en brocolis, là où certains en étaient encore à espérer la métamorphose de l'eau en vin ; il a hissé, avec Druillet, le space opera à un niveau supérieur du comique ; pour avoir fait de la coccinelle, la meilleure amie du dessinateur esseulé, et pour des millions d'autres raisons, dont certaines indicibles, Marcel Gotlib mérite bien un numéro collector spécial. Raison pour laquelle Pilote et Fluide glacial s'associent, à cette occasion. Mais ce n'est pas tout.

 

 

 

 

 

Car à l'occasion des 80 ans du maître de la bande dessinée contemporaine, une rétrospective lui sera consacrée au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (mars-juillet 2014). 

 

 

De ses premiers pas dans le magazine Vaillant à l'explosion créatrice de la « Rubrique-à-Brac », de l'hilarant Gai-Luron au pervers Pervers Pépère, des expériences amusantes des « Dingodossiers » au professeur Burp, de la coccinelle à Momo le Morbaque en passant par Superdupont ou Isaac Newton, ce hors-série qui fera date allie la quintessence de l'esprit Pilote à l'insolence de Fluide Glacial à travers 120 pages d'humour fin et sophistiqué, entrecoupées avec subtilité de quelques textes faisant l'exégèse de la pensée gotlibienne.

Dargaud et Fluide Glacial sont fiers et honorés de pouvoir offrir ce sublime écrin au public en chantant de concert : « Happy Birthday, Marcel ! Gloire à toi ! »

 

 

 

 

Né le 14 juillet 1934, Marcel Gotlieb, dit « Gotlib », a très jeune le goût du dessin. Petit, il gribouille les murs du salon que son père, peintre en bâtiment, lessive ensuite le week-end. Arrêté pendant la guerre, celui-ci meurt en déportation. Gotlib quitte l'école à l'âge de 14 ans et démarre sa carrière comme lettreur-typographe.

 

Puis il commence à illustrer quelques contes pour enfants que Claudie, sa femme, met en couleurs. Enfin, Vaillant – le journal le plus captivant – lui donne sa chance. Il y crée les personnages de Nanar et Jujube, puis celui de Gai- Luron qui le suit jusqu'à la fin de sa carrière de dessinateur. En 1965, ce sont les portes de Pilote qui s'ouvrent à lui. Avec Goscinny au scénario, il dessine pendant trois ans les fameux « Dingodossiers », puis continue seul avec la « Rubrique-à-Brac ».

 

Désormais dessinateur confirmé, talentueux et reconnu, il se lance avec ses complices Mandryka et Bretécher dans la création de L'Écho des savanes en 1972,puis, le 1er avril 1975 crée Fluide Glacial avec Alexis et Jacques Diament. Si Gotlib ne dessine plus depuis la fin des années quatre-vingt, il n'est pourtant toujours pas à la retraite ! Il écrit les éditos de Fluide Glacial jusqu'en 2002 et collabore jusqu'en 2012 aux numéros hors série du magazine. Aujourd'hui encore, il continue, quand la France l'exige, à payer de sa personne pour la plus grande gloire de l'« Umour »!