Margaret Atwood fait appel aux amateurs de comics

Antoine Oury - 08.07.2015

Manga/BD/comics - Comics - Margaret Atwood - comics - anthologie


La romancière, poétesse et critique canadienne Margaret Atwood est également... dessinatrice. Une autre casquette que l'on pourra découvrir dans une anthologie comics, The Secret Loves of Geek Girls. L'ouvrage réunira des contributions de dessinateurs, d'auteurs de science-fiction ou encore de créateurs de jeux vidéo. Et ceux d'Atwood, donc. Une campagne de financement participatif est en marche.

 

Via la page Kickstarter du projet

 

 

Il faut croire que le projet est audacieux, et aurait du mal à trouver sa place dans un circuit d'édition traditionnel : sinon, comment expliquer la célèbre Margaret Atwood ait besoin d'un crowdfunding pour faire valider son anthologie comics ? Quoi qu'il en soit, l'auteur canadienne invite qui le peut à verser une petite contribution, avec le soutien de Hope Nicholson, éditrice spécialisée chez Nelvana Comics.

 

L'anthologie proposera 250 pages, qui combineront textes et comics : l'idée d'un ouvrage centrée sur de jeunes femmes modernes est survenue après « la lecture de conseils de drague sur le web », peut-on lire sur la page du projet. Et un constat simple : dès lors que l'on évoque les geeks, la domination masculine est encore de mise. Il s'agit donc de redresser un certain déséquilibre, et de rendre compte d'une réalité.

 

Autre manifestation des difficultés à faire entendre des voix féminines dans le domaine des geeks et des nerds, l'anthologie tire également son origine de la série Secret Lives of Nerd Girls, mi-fiction, mi-documentaire. Développée pour la télévision, elle n'a jamais été bouclée, suite à un retrait financier des producteurs. 

 

Pas d'avenir aussi sombre pour The Secret Loves of Geek Girls : le compteur a explosé, avec quasiment 80.000 $ réunis, pour les 37.000 $ espérés...

 

 

 

Parmi les nombreux artistes impliqués, on retrouve donc Margaret Atwood, qui signera quelques planches où elle reviendra sur sa propre jeunesse, et ses expériences amoureuses. Il ne s'agit pas d'un coup d'essai pour Atwood, qui, entre 1975 et 1980, avait visuellement contribué au magazine canadien This, sous le pseudonyme Bart Gerrard. L'anthologie se conjuguera exclusivement au féminin, pour ce qui est des contributrices, mais les geeks mâles pourraient bien apprendre deux ou trois choses au passage...

 

(via GalleyCat)