Marvel annonce le retour de la survivante Jessica Jones

Joséphine Leroy - 12.07.2016

Manga/BD/comics - Comics - Jessica Jones Marvel alias - Marvel DC Comics - superhéroïnes comics femmes


Le personnage créé par Brian Michael Bendis et Michael Gaydos reviendra dans un nouvel album Marvel. Jessica Jones était originellement apparue dans la série Alias. Les deux créateurs lui ont inventé un passé avec les Vengeurs. En 2015, ce personnage, qui s’est imposé tardivement dans l’univers Marvel, avait fait l’objet d’une série télévisée diffusée par Netflix. 

 

(Compte Twitter de Marvel / Couverture de David Mack / Jessica Jones #1)

 

 

C’est dit. Marvel annonce le grand retour de la superhéroïne et survivante Jessica Jones : « En ouvrant le livre, on découvre que l’état du monde dépasse Jessica. Elle sera là où on l’attend le moins. Vous allez découvrir que toutes ses relations se sont abîmées. Et nous allons progressivement découvrir pourquoi », a annoncé Brian Michael Bendis. Super teaser...

 

Jessica Jones était apparue pour la dernière fois dans Spider-Man, coécrit par Brian Michael Bendis et Sara Pichelli (Spider-Man #5). Comme l’auteur le révèle d’ores et déjà, Jessica Jones ajourne sa retraite pour sauver un monde qui ne tourne plus rond. 

 

Si l’album arrive si tardivement, c’est parce que Brian Michael Bendis voulait réunir toute l’équipe d’Alias. Michael Gaydos, le dessinateur, n’avait pas participé aux derniers albums : « J’ai travaillé avec d’autres artistes sur Jessica et j’ai toujours apprécié ce travail, mais dans mon esprit elle n’apparaissait jamais comme la Jessica dessinée par Michael [Gaydos, NdR]. Avec le travail de Michael et David Mack, qui est l’un de mes amis les plus proches et qui s’est chargé de faire toutes les couvertures, je pense qu’il y a là le genre de signature qui va faire que les gens la reconnaîtront visuellement. » 

 

La superhéroïne au parcours semé d’embûches était apparue pour la première fois en 2001, dans la série Alias. Le lecteur avait alors découvert son histoire : alors que la jeune adolescente et ses parents sont en route, une dispute éclate et la voiture dans laquelle ils se trouvent percute un camion de l’armée. Tout un conteneur de produits radioactifs se projette sur Jessica. Elle est la seule survivante.

 

Après quelques mois de coma, elle se réveille et, sans ressource, se fait adopter par la famille Jones. Elle perçoit progressivement ses nouveaux pouvoirs. La superhéroïne, qui s’était battue contre vents et marées pendant plusieurs épisodes, était devenue mère et s’était donc reculée du monde des superhéros. 

 

La série de Netflix, diffusée en 2011, avait centré sa série sur ce personnage, arrivé sur le tard dans les rangs des personnages Marvel. Elle était jouée par Krysten Ritter. Netflix avait annoncé en début d’année l’arrivée de la saison 2

 

 

Par ailleurs, Brian Michael Bendis a présenté la nouvelle superhéroïne de Marvel, Riri Williams, une jeune ado afro-américaine. Encore une fois, c’est une jeune femme au parcours sinueux. Débarquée de la ville agitée de Chicago, elle vient remplacer Tony Stark, alias Iron Man, sur le point de prendre sa retraite. 

 

Avec autant de fictions centrées autour de figures féminines, Marvel tient parole quant à son engagement. En 2014, la maison de comics promettait de féminiser son univers, un univers bien trop machiste pour certains, où les femmes seraient réduites au rang de faire-valoir. Alex Alonso, l’éditeur en chef de la maison, avait dû présenter des excuses : « Je ne pense pas que les protagonistes hommes sont aussi sexualisés que les femmes. Mais en ce qui concerne ceci, nous faisons des efforts pour changer cette tendance. [...] Il est impossible de ne pas sexualiser les personnages parce qu’ils sont tous définis par leurs aptitudes physiques. Je pense que le sex-appeal des protagonistes est quelque chose que nous aurons toujours dans la bande dessinée, mais nous voulons ne pas trop les sexualiser. »

 

S’il est « impossible de ne pas sexualiser les personnages », Marvel a pris la sage décision de revaloriser ses personnages féminins.