Marvel remporte son procès contre les héritiers de Jack Kirby

Clément Solym - 11.08.2013

Manga/BD/comics - Comics - Marvel - Jack Kirby - héritiers


La bataille juridique que menait la société Marvel vient de prendre une nouvelle tournure : devant le tribunal de New York, les héritiers de Jack Kirby ont été déboutés face à l'éditeur. La plainte, portée en appel, concerne les droits d'auteur sur des personnages aussi emblématiques que Hulk ou Captain America. 

 

 

 

 

Le procès avait commencé en 2009, lorsque les quatre enfants de Kirby avaient décidé de porter plainte : ils considéraient que les personnages de comics de leur père n'avaient pas été réalisés dans le cadre d'un travail pour le compte la firme. Deux ans plus tard, Disney/Marvel remporte la première manche, mais les héritiers interjettent appel. Rappelons en effet qu'en août 2009, la firme Disney a acheté l'éditeur Marvel, pour une rondelette somme de 4 milliards $.

 

Et dans l'intervalle, Marvel avait lancé une autre procédure contre les enfants Kirby, représentés par Marc Toberoff, qui défend également les héritiers Siegel et Shuster dans un autre conflit juridique autour de Superman - et donc de l'éditeur concurrence, DC Comics.

 

Jack Kirby, au moment de la création de ses héros, était un créateur free-lance, et les héritiers ont tenté de faire valoir ce point, pour réclamer de meilleures indemnisations. Marvel, de son côté, assurait que les personnages avaient bien été achetés et depuis lors, étaient devenus la propriété de l'éditeur. Tenter de récupérer les droits sur ces personnages relevait de la gageure, surtout qu'ils représentent des centaines de millions de dollars aujourd'hui. 

 

Déboutés hier, les héritiers se sont clairement fait expliquer qu'ils ne pouvaient revendiquer aucune paternité sur les oeuvres, et moins encore sur les revenus générés par Marvel dans l'exploitation des Quatre Fantastiques et autres X-Men. Ce qui permet de préserver, par ailleurs, les accords de licences passés entre Marvel, Sony, la Fox et Universal, sur les adaptations pour le cinéma. Et quand on voit les résultats du dernier Wolverine, qui a généré 120 millions $ en l'espace d'une semaine d'exploitation, la tête tourne...

 

« Quand Kirby a commencé à dessiner, ce n'était pas dans l'espoir que Marvel ou n'importe quel autre éditeur pourrait un jour être assez intéressé pour lui acheter. Mais avec le rêve que dans une relation mutuellement profitable, Marvel le payerait », explique la décision du tribunal. Ce travail réalisé contre rémunération, invaliderait donc toute tentative des héritiers.

 

La cour d'appel fédérale tranche donc la question, validant la décision de la cour de district, affirmant que Marvel était tout à fait légitime dans son exploitation des oeuvres de Kirby. Cependant, l'affaire n'est pour autant pas terminée : la cour a reconnu que sa compétence s'applique pour deux des enfants de Kirby, laissant encore la possibilité aux deux autre de tenter de nouveau leur chance.