Massive : Le manga homoérotique et les mâles qui le créent

Julien Helmlinger - 03.01.2014

Manga/BD/comics - Univers Manga - Massive - Manga - Gay


La maison d'édition américaine Fantagraphics Books, spécialisée dans le roman graphique, a annoncé accueillir l'équipe à l'origine de The Passion of Gengoroh Tagame. Des histoires courtes publiées par PictureBox du mangaka passionné, descendant d'une lignée de samouraïs passé maître dans un registre homoérotique aussi violent que pornographique. Avec une date de parution fixée au mois d'octobre prochain, Massive : Gay Erotic Manga and the Men Who Make It entend nous brosser, comme son titre l'indique, un aperçu du manga gay et de ses artistes.

 

 

 

 

Le manga gay aura donc droit à son anthologie anglophone qui vise à présenter les créateurs les plus talentueux et influents du registre : Gengoroh Tagame lui-même, mais encore Jiraiya, Seizoh Ebisubashi, Kazuhide Ichikawa, Gai Mizuki, Takeshi Matsu, Fumi Miyabi, et Kumada Poohsuke... Le titre compilera diverses oeuvres d'une dizaine d'artistes à renfort d'informations sur leur contexte créatif, culturel et historique, et avec des photographies à l'appui.

 

Derrière ce projet se trouvent les éditeurs Anne Ishii et Graham Kolbeins, épaulés par Chip Kidd au design, qui entendent ouvrir le registre souvent appelé le Bara, terme convenant peu aux puristes, à un nouveau public international. Le titre était originalement prévu pour une publication chez PictureBox au printemps 2014, pour le Toronto Comics festival, mais a finalement changé de maison tandis que son éditeur Dan Nadel a annoncé l'abandon du projet par PictureBox. 

 

En ayant travaillé sur le prédécesseur du projet, The passion of Gengoroh Tagame, Anne Ishii confie que l'équipe éditoriale s'est rendu compte que le lectorat homosexuel adepte du bondage n'était pas seul à se laisser prendre par le registre. Et Graham Kolbeins d'ajouter que cette première publication à succès leur avait permis de se rendre compte qu'il y avait une véritable soif pour ce genre d'oeuvre.

 

Les origines de la sexualité entre mâles dans la littérature japonaise remonteraient, selon les éditeurs, à l'ère Edo comme en attesterait le classique de Saikaku : The Great Mirror of Male Love, publié en 1687. Et depuis, cette homosexualité aurait été diffusée notamment dans des magazines pornographiques d'après-guerre, les hentai zasshi, qui ont contribué à populariser des thèmes comme l'érotisme gay, lesbien et le registre BDSM.