McFarlane attaque l'identité secrète de son personnage, Spawn

Clément Solym - 02.10.2012

Manga/BD/comics - Comics - Spawn - Todd McFarlane - procès


Dans les Enfers, on continue de s'en tenir les côtes de rire : la procédure qui oppose Todd McFarlane à Al Simmons, son propre personnage, devenu Spawn, est complètement délirante. Mais vraie. Enfin... presque. Car, dans le cas présent, la fiction elle-même doit être scotchée de voir comment la réalité lui est passée devant. 

 

 

 

 

Souvenirs : dans les années 90, McFarlane invente Al Simmons, le policier qui deviendra l'agent du diable, avant de se retourner contre lui. Or, il existe également un certain Al Simmons, contre lequel McFarlane vient de déposer une plainte devant un tribunal fédéral de l'Arizona - et comble, ce Simmons est également policier. Or, il vient de sortir un livre, The Art of Being Spawn, dans lequel il explique que sa propre vie a servi à inspirer le personnage de Spawn. 

 

Bon, on patauge, certes, mais dans un sacré délire.

 

Mais fort de cette publication, McFarlane considère que le Simmons réel fait acte de diffamation, porte atteinte à sa réputation de dessinateur, et réclame au moins 75.000 $ de dommages-intérêts. 

 

C'est que Simmons et McFarlane se connaissent, et que, justement, McFarlane avait, en 93, décidé de prendre le nom de son ami - eh oui ! - pour le donner à son personnage de comics. Et flatté par cet honneur, le policier ne s'est plus senti de joie, et a crié à droite et à gauche, qu'il était l'inspirateur... au point de jouir d'une certaine notoriété dans son petit univers. 

 

Sauf que McFarlane est formel : son Al Simmons et l'autre Al Simmons n'ont aucun lien parenté, et le premier ne s'est pas appuyé sur le second pour exister. Alors que le second aurait largement profité de la notoriété du premier pour se faire mousser... Au point de sortir un livre sur cette belle aventure, rapporte Hollywood Reporter.  

 

Entre autres choses, McFarlane poursuit également le zélé Simmons pour usurpation de marque, publicité mensongère et détournement d'une marque protégée. Rappelons que le petit Todd est particulièrement sensible aux choses que l'on fait à son personnage. Un gros conflit juridique l'avait opposé à Neil Gaiman, également au sujet de Spawn, qui avait duré plusieurs années... (voir notre actualitté)

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.