Mitterrand vient décorer Van Hamme à Angoulême

Clément Solym - 30.01.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - hamme - commandeur - arts


On savait qu’il reviendrait sur le lieu du crime, Frédéric Mitterrand, lui qui n’avait pas manqué l’an passé de de dire combien il appréciait la manifestation. Le Festival de la BD d’Angoulême, Mitterrand est fan.

Et cette année, il en profitera pour remettre une petite récompense supplémentaire à Jean Van Hamme, scénariste de la célébrissime série Largo Winch, racontant les tribulations trépidantes d’un milliardaire.

En effet, pour l’occasion, Van Hamme sera décoré des insignes de commandeur des Arts et Lettres, pour les services rendus au 9e art, au fil de ces années. Parce qu’outre Largo, l’univers de l’homme se compose de XIII, le mercenaire amnésique, mais aussi de Thorgal, viking ténébreux.

Et encore, celles-ci sont les plus connues, mais il a également repris les quatre derniers tomes des aventures de Blake et Mortimer, et bien d’autres choses - dans la continuité de ce que Edgar P. Jacbos avait réalisé. Le tout avec une fidélité à Media Participations, le groupe détenant Dupuis, Dargaud et Le Lombard qui force le respect.

Mais signalons tout de même Le Grand pouvoir du Chninkel, BD époustouflante, parue chez Casterman. Et qu’il fut aussi se souvenir qu’en 1987, il occupe le poste de responsable de Dupuis, date à laquelle il lance Winch et créé la future collection Aire Libre.

Aujourd’hui, le scénariste a été classé dans le top 10 des auteurs de BD gagnant le plus d’argent, avec sa série Winch, évidemment, avec 1,05 million d’albums écoulés l’an passé, juste derrière un certain Arleston. Dans un tout autre genre. (notre actualitté)

Enfin, inutile de verser dans la nécro : l’homme, à 72 ans, va bien, même s’il verse plus dans la traduction de ses oeuvres, que dans la création de nouvelles aventures. Et la poursuite de l’oeuvre de ses héros, dont de nouveaux dessinateurs s’emparent...

Cela dit, la récompense ne le passionne pas des masses : « Vous savez ce qu'on dit : les décorations, ça ne se demande pas, ça ne se refuse pas et ça ne se porte pas. » (via Charente libre)