Moulinsart annonce un divorce entre Tintin et Casterman

Clément Solym - 30.04.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - tintin - casterman - moulinsart


Une bien étrange interview a été publiée aujourd'hui par Trends Tendance, où Nick Rodwell, directeur de Moulinsart SA, qui a en charge l'héritage de l'oeuvre d'Hergé et des droits d'exploitation, déverse toute sa colère.

« J'ai un scoop pour vous. J'estime aujourd'hui qu'il est impossible de travailler avec Casterman. C'est comme si deux personnes étaient mariées, mais que le couple ne fonctionnait plus et que ni l'un ni l'autre ne voulait quitter la maison. Entre Casterman et Moulinsart, c'est la même chose : le mariage ne tient plus. Le contact est minimaliste. C'est excessivement triste ! »

Ouch, le choc


Car en somme, Tintin et Casterman, c'est un mariage qui dure depuis particulièrement longtemps. Presque depuis toujours. Or la situation, à en croire les propos de Nick est irréversible : « Je ne vois pas d'autre solution. On a tout essayé. Le dossier est entre les mains des avocats. » En outre, le musée Hergé sera inauguré à Louvain-la-Neuve le 22 mai et l'adaptation par Spielberg : autant dire que le business Tintin est particulièrement intéressant aujourd'hui. Très, juteux.

Contacté, le responsable marketing, Simon Casterman, a expliqué son incompréhension : « Je ne peux pas me mettre dans son état d'esprit pour savoir pourquoi il vous a dit ça. Je peux juste vous dire que nous faisons tout ce que nous devons faire pour respecter l'œuvre d'Hergé comme nous le faisons depuis 75 ans déjà. » Pas de « conflit avéré », ajoute-t-il, des propos qui nous sont confirmés par Louis Delas, le PDG de Casterman et Fluide Glacial, président du groupe BD au syndicat national de l'édition.

En effet, si l'on reconnaît facilement chez l'éditeur qu'il y a des hauts et des bas, il n'est « pas du tout question » de divorcer. D'ailleurs, « nous publions les oeuvres d'Hergé depuis un long moment et nous sommes encore en contrat jusqu'en 2053 », nous précise l'éditeur. Mais alors, que lui est-il passé par la tête ?

Il passe parfois des lubies par la tête de Moulinsart, comme le procès en contrefaçon contre le Léopard Masque... peut-être n'est-ce pas si inquiétant...