Moulinsart fait hypothèquer Bob Garcia : contre la bêtise et la censure

Clément Solym - 16.03.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - Moulinsart - hypothequer - Garcia


Le grand Salon de Paris débutera dans neuf jours, avec une inauguration de grande ampleur. Si, si. La preuve ? Vous allez nous croiser dans les allées, probablement traverstis en... on vous laisse la surprise. Mais à quelques encablures de cette manifestation, il en est un qui l'a mauvaise. Très mauvaise.

C'est Bob Garcia, écrivain et journaliste, que Moulinsart, la société s'occupant des droits de Tintin et d'Hergé (pas forcément dans cet ordre), a mis à genoux. Et ce n'est presque pas une manière de parler.

On se souvient que l'auteur avait rédigé cinq études tintinophiles, issues d'une authentique passion pour ce personnage. Le tirage s'est établi à « quelques centaines d’exemplaires dans le cadre d’une association loi 1901, ce qui ne lui pas rapporté un centime ». Dans ce cadre, le procès intenté, et gagné par Moulinsart semble démesuré : ses études sont reconnues contrefaçons, et le voilà condamné à 48.000 € de dommage-intérêts.

Son seul tort, explique-t-il, « est d’avoir utilisé quelques dessins de Hergé, au titre de la courte citation, dans deux de ses livres. Les observateurs reconnaissent unanimement que cette condamnation est décalée et disproportionnée par rapport au “délit” ». Mais voilà : pour payer, il va falloir mettre la main à la poche, et dans un premier temps, c'est le mobilier de l'écrivain qui est saisi.


Or, « comme cela ne suffisait pas, ils hypothèquent maintenant sa propre maison. Moulinsart et Rodwell veulent faire de Bob Garcia un exemple en le censurant et en entravant la commercialisation de ses ouvrages, y compris ceux qui n’ont aucun rapport avec Tintin. Mais ils se trompent de cible ! », précise dans un communiqué, le groupe de soutien à l'auteur. (voir le document en attestant)

Et d'ajouter que pour marquer le coup, une entreprise d'envergure sera lancée. « Si les Bordures ne retirent pas cette hypothèque et n’abandonnent pas cette créance absurde et injuste, des centaines de tintinophiles dégoûtés manifesteront à Bruxelles et Paris sous la bannière syldave pour le droit à la liberté d’expression et à la passion, contre la censure et la bêtise ! »