New Harlem, Tome 2, Rétro-cognition : impair et passe

Clément Solym - 12.04.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - nwe - harlem - retro


La triple trilogie continue son chemin d’une réalité à l’autre et commence à télescoper ses univers. Mais pour l’amateur de SF bien velue, voilà un titre qui fera déchanter… Retour sur Zack, notre copain prescient qui s’était fait accuser du meurtre de ses parents : son avocat Bob parvient à faire le jour sur cette affaire et prouver son innocence. Mais voilà que surgit de nulle part, le professeur Kosinski et sa copine black viennent semer un peu de pagaille dans l’univers soumis au pouvoir du Black Order…

Alors que Zack entame une série de conférences pour tenter de sabrer les fondements de l’autorité, nos deux gus arrivés là par les hasards de la matière noire sortent de l’ombre, pour lui demander de financer des recherches qui leur permettront de rentrer chez eux…

Et c’est tout le mal qu’on leur souhaite, histoire de s’assurer que ce volume 2 ne connaîtra pas de suite. Véritablement long tant dans le scénario que dans son découpage, qui est pesant et manque clairement de rythme, ce titre est un calvaire. Car outre un ratage dans l’histoire, c’est avant tout un échec cuisant pour le dessin qui vient tout ruiner.

Entre les pains colossaux de débutant et les visages difformes, on tombe de Charybde en Scylla tant le trait des personnages, des décors ou des objets est une véritable horreur. Au point que cela accentue plus encore les défauts du scénario.


Proportions ratés, faciès grossiers et souvent au regard qui louche, plantage méchant et à répétition dans les gestes, et on en passe et on en oublie. C’est gâcher absolument ce qui devait être une véritable série palpitante que d’avoir sorti ce titre. Complètement à refaire pour lui donner une identité graphique décente, et des personnages qui ont au moins un semblant de caractères humains, n’en jetez plus, c’est une horreur.

À éviter à tout prix, navré pour les amateurs, et nous n'en étions pas vraiment, le premier tome nous ayant déjà laissé un mauvais goût dans la bouche. Changement urgent de dessinateur à prévoir.

New Harlem, Retro-cognition, publié chez Glénat, par Corbeyran et Tibery, pour 13 €. Plus d'extraits, à cette adresse.