One Piece Gold : Monkey Luffy flambe au casino Gran Tesoro

Nicolas Gary - 12.08.2016

Manga/BD/comics - Univers Manga - One Piece Gold - Eiichiro Oda manga - Gran Tesoro Luffy


C’est la star des mers, le futur roi des pirates – un jour, certainement – et surtout l’un des compagnons du Vogue Merry, navire de pirates à l’équipage franchement bigarré. Monkey D. Luffy s’embarque dans une nouvelle aventure avec One Piece Gold, 13e opus inspiré sur le shonen a succès de Eiichiro Oda. Et cette fois, c’est jackpot : rendez-vous sur Gran Tesoro !

 

 

 

Sorti en juillet dernier au Japon, One Piece Gold est une histoire d’amour – si, si, promis. L’amour frénétique et totalement psychotique de Gild Tesoro pour l’or. Au point que le bonhomme a fait construire un navire géant de 10 km, sur lequel il a installé un casino. Mais attention : le modèle de casino hors catégorie. Tout y foisonne, il pleut des paillettes d’or lorsque l’on approche... bref, le repère idéal pour l’équipage du Chapeau de paille.

 

Accueillis par l’une des assistantes de Gild Teosor, qui se présente comme la concierge, les pirates seront traités en invités de marque – en VIP, n’ayons pas peur des mots. Évidemment, tout cela cache quelque chose, mais laissons le temps de découvrir la bande-annonce avant d’en dire plus. 

 

 

 

 

ActuaLitté a donc eu la chance de manger des pop-corns (sucrés... on ne plaisante pas avec ces choses) en regardant le film qui rassemble Viz Media Europe, Toei animation et KMBO. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le paquet de pop-corn n’a pas fait un pli... 

 

One Piece, c’est le succès que l’on connaît – 72 volumes, 750 épisodes en anime, des millions d’exemplaires de mangas vendus (300 millions pour le Japon... et plus de 1,35 million en France, pour la seule année 2015). Chapeau de paille, certes, mais chapeau bas. 

 

Le film, quant à lui, est un petit bijou de burlesque, de baroque, de comique et de tragique, avec un dosage proche de la perfection. Durant près de deux heures, on palpite, on ricane, on s’esclaffe [j’ai des témoins...], avec un scénario très bien monté. Les ficelles sont à la hauteur de la réputation : ça peut partir dans tous les sens. Et ça partira de toute manière en live.

 

Que ce soient les tortues-musclor qui servent à faire tourner les moteurs de voiture, les hiboux détecteurs de mouvements ou les escargots de surveillance, One Piece offre un imaginaire débridé savoureux. 

 

Évidemment, le méchant est VRAIMENT méchant, avec des motivations profondes, de peine, de séparation, de violence et de tristesse, qui en ont fait la créature monstrueuse qu’il est... De toute manière, une personne qui aime autant l’or, c’est louche. Sauf mon ex, peut-être. 

 

Extrêmement fluide, le film est destiné aux jeunes dès 10 ans, et parviendra sans peine à conquérir les adultes : c’est un moment de divertissement explosif, servi par des personnages hauts en couleur. Et si on ne les connaît pas ? Qu’importe : deux ou trois détails pourront échapper, mais mineurs et surtout, sans conséquence sur le plaisir. 

 

Maintenant, les fans n’y trouveront peut-être pas leur compte. C’est possible, sincèrement : l’œil naïf a savouré, les experts s’acharneront sur les détails. L’animation est de toute manière très bien maîtrisée et quand bien même l’action part à toute vitesse, on se régale.

 

Rendez-vous le 2 novembre pour la sortie...


Pour approfondir

Editeur : Glenat
Genre : mangas / manwha...
Total pages : 192
Traducteur :
ISBN : 9782344016374

One piece t.79 ; Lucy !!

de Eiichiro Oda

"C'est moi qui vais t'apprendre à te dresser contre moi !!" C'est sur ces quelques mots que Luffy se lance à corps perdu dans un duel à mort contre Doflamingo. Après une longue et horrible tragédie, le royaume de Dressrosa sera-t-il bientôt délivré ?! Le dénouement final approche à grands pas ! Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !!

J'achète ce livre grand format à 6.90 €