Paris accueillera Art 9, première foire dédiée à la bande dessinée

Nicolas Gary - 26.06.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée - marché art - BD Foire


Ce sera dans Paris, au Carreau du Temps, du 31 octobre au 2 novembre prochain. Une foire dédiée à la bande dessinée, où les galeristes et marchands d'art pourront proposer leurs pièces au public, aux amateurs, mais surtout aux collectionneurs. Art Neuf ne cache pas son jeu : c'est sur des phylactères rares que la foire compte ouvrir ses portes.

 

Carreau du temple

l_Gautheron, CC BY NC ND 2.0

 

 

Les annonces de ventes aux enchères dans le monde de la bande dessinée se sont multipliées ces dernières années. Récemment, c'est une double page signée Hergé qui a été acquise pour 2,65 millions €.

 

Daniel Maghen, galeriste spécialisé BD, qui avait organisé la vente pour Christie's, analysait : « Le handicap de la BD, c'est que justement les montants ne sont pas encore assez élevés pour attirer la clientèle de l'ultra-luxe. Il y a une catégorie d'acheteurs, il faut que ce soit cher pour que ça les intéresse. Le fait qu'Hergé fasse 2,5 millions, c'est très bien pour tout le monde. La BD est un art, c'est une reconnaissance justifiée et ça peut provoquer l'intérêt de ces gens-là. » 

 

Pourtant, les records semblent tomber les uns après les autres, et un comics de Superman qui est acheté pour un million de dollars, cela ne fait plus peur à personne. 

 

Probablement la raison qui pousse Bertrand Morisset, directeur de l'agence Tome 2, à se lancer dans cette aventure. « La Foire est un espace de vente supplémentaire pour les galeristes, qui aujourd'hui disposent des maisons de ventes aux enchères ou de leur propre galerie. Une foire, c'est une source de revenus supplémentaires, et l'assurance de la diffusion des oeuvres. »

 

Le marché de la BD, aux enchères, a commencé en avril 2012 chez Sotheby's, alors qu'une maison comme Artcurial effectue ce travaille depuis des années. Mais en observant l'évolution du marché, des ventes ont été multipliées par 10 en l'espace de quinze ans. Une gouache de Hergé - encore lui - cela peut monter à 1,3 million € : il faut prévoir quelques deniers...

 

Mais les artistes plus contemporains cartonnent : celui à qui l'on doit la série du Chat du Rabbin, Joann Sfar, est devenu un créateur bankable. Une couverture originale réalisée en 2010 pour l'intégrale de la BD,  s'est vendue au-dessus de 50.000 euros. Enki Bilal, est d'ailleurs passé de la BD aux toiles et peintures, avec un succès considérable. 

 

Pour Art 9, cette première édition servira de test, durant trois journées. « Nous attendons 5000 visiteurs, avec une cinquantaine de collectionneurs disposant d'un fort pouvoir d'achat, 500 autres, moins fortunés peut-être. Et un grand public qui se rendra dans un bel espace, pour admirer les oeuvres exposées. » Une vingtaine de galeries est attendue, avec des acteurs internationaux parmi elles.

 

Et ces dernières définiront, si l'on peut dire, la ligne éditoriale : pas de dédicaces, pas de rencontres, les galeristes détermineront ce qu'ils souhaitent exposer. « Pour cette première édition, nous aurions pu apporter des débats, puisque le Carreau dispose d'un auditorium vaste », souligne Bertrand Morisset, mais on attendra les éditions suivantes pour ajouter de nouvelles pierres à l'édifice.

 

Le personnage, connu de l'édition pour être également le commissaire général du Salon du livre de Paris, a dirigé la FIAC, Foire internationale d'art contemporain. Deux manifestations qu'organise la société Reed Expo. « L'expérience est là. Désormais, il faut la confiance des galeristes. »

 

Et quelques entrées payantes du grand public, pour assurer, avec le sponsor, la viabilité de l'événement.