Comprendre et apprendre les mangas avec le vocabulaire japonais

Cécile Mazin - 30.03.2015

Manga/BD/comics - Univers Manga - apprendre langue - japonais manga - Assimil Kana


Pour qui rêve de parler de la mise en page de Naruto, décortiquer les cases de One Piece, ou encore d'exposer avec érudition les finesses du dessin de Hellsing, voici une bonne nouvelle. Kana et Assimil ont travaillé de concert pour proposer un livre qui expose comment se fabriquent les BD japonaises, Le japonais du manga. Un ouvrage réunissant le vocabulaire propre à ces créations, à découvrir en toute simplicité.

 

 

 

 

Réalisée par Misako Raillard, Shima Kadokura et Catherine Garnier, l'oeuvre se veut pédagogique et ludique. Misato Raillard est interprète franco-japonaise de manga, Shima Kadokura travaille comme journaliste et écrivain spécialisée dans la bande dessinée japonaise et Catherine Garnier est anciennement professeur à l'Inalco et auteur du Japonais dans la collection « Sans peine » chez Assimil. Des choses sérieusement faites, donc.

 

Le livre révèle les modalités de conception d'un manga, tout en offrant la possibilité d'en apprendre le jargon. La signification des termes originaux est parfois détournée de son sens original, et le vocabulaire du manga dispose d'un lexique plutôt riche. 

 

Selon la tradition et comme chacun sait, un mangaka doit rester un artiste sans visage. ils sont peu nombreux à laisser le public connaître leur visage. Souvent, un dessin est utilisé à la place d'une photo, en page de présentation. Le fait qu'un auteur se présente dans les médias a un donc un nom : 顔出し | (prononcer kaodashi, ce qui signifie "montrer le visage").

En général, les auteurs n'apparaissent pas en public. C'est notamment le cas des auteurs de shôjo 少女 (manga pour fille) – en dehors des ôgosho 大御所 (grands maîtres), et des beteran ベテラン (auteurs qui ont une très longue carrière). Cependant, les auteurs qui se montrent sont de plus en plus nombreux.

 

« Amateurs de langue et de culture japonaises, adolescents ou adulescents, otaku, amateur ou un simple curieux, ce livre convient à toute personne qui souhaite en savoir davantage sur le monde unique de la BD japonaise », assurent les éditeurs. 

 

Les mots de cette création sont ainsi inventoriés, à travers 350 termes et expressions. Et comme l'expliquent les auteurs : « Nous avons pris le parti de proposer une liste de mots ou d'expressions utilisés dans le milieu, entrés dans les mœurs, et d'expliquer leur sens de manière simple et succincte. De l'auteur de manga, mangaka漫画家, à l'éditeur, henshûsha編集者, du milieu professionnel à l'univers du fan, ou encore, des planches genkôyôshi原稿用紙, aux impressifs gitaigo擬態語, vous aurez un bon aperçu des termes incontournables. Cette liste est loin d'être exhaustive, car cet univers évolue constamment ; de nouvelles expressions naissent chaque jour avec de nouveaux usages. »