Paternité de Ghost Rider : la réponse en novembre

- 29.06.2013

Manga/BD/comics - Comics - justice - ayants droit - nicholas cage


Le feuilleton judiciaire autour de DC et des ayants droit de Superman est bien connu. Mais dans l'écurie d'en face, la situation pourrait bien connaître des rebondissements aussi dramatiques.

 

 

 

 

Le juge Katherien Forrest a annoncé l'ouverture d'une décision de justice le 4 novembre prochain qui oppose Marvel et Gary Friedrich autour de la propriété du personnage Ghost Rider. On notera une fois encore, que l'agenda judiciaire colle d'assez près celui des sorties cinémas avec un troisième opus du motard damné à attendu en salle pour 2014.

 

Il y a deux semaines, la seconde cour d'Appel avait cassé le verdict favorable à l'éditeur américain dans la détention des droits d'exploitation du biker. À l'annonce, Marvel a déclaré ne pas s'engager dans un processus litigieux en contestant la décision, mais déposer une requête pour que l'affaire ne soit pas soumise à l'examen d'un jury. Pour l'heure, il est prévu que huit jurés devront se prononcer sur la partie en possession du droit d'exploiter le héros de comics et de films.

 

À l'origine, Friedrich, l'auteur, avait porté plainte contre Marvel, Columbia Tristar, Relativity Media- producteurs, entre autres, des adaptations filmées en 2007, date de la sortie du premier film. L'homme avait argué de son droit dans la propriété des droits renégociés du personnage vieux de 41 ans.

 

Dans le même temps, Marvel avait fait valoir sa version des faits : le motard du diable serait le fruit d'un processus « collaboratif ». En 2011, année où le juge Forrest donnait raison à Marvel, sortait le second opus des aventures avec Nicholas Cage, l'occasion pour l'auteur de faire appel.