Pavillon noir, d'écume et de sang : pirates et carte au trésor

Clément Solym - 27.04.2011

Manga/BD/comics - Univers BD - pavillon - noir - ecume


Une carte au trésor incompréhensible par le commun des mortels, une fine équipe de pirates décidée à ramasser le pactole, un monstre sur une île lointaine, proche de Madère... Pavillon noir renoue avec le classique du voyage sur les Sept mers.

Killing Howie, sorte de brute aux tendances voraces, Bonnie, lesbienne patentée et Dark Dan constituent l'équipe d'un fameux trois-mâts fin comme un oiseau, hisse et ho ! Mais voilà, Dark Dan dispose d'une carte qu'il est incapable de décrypter. Et pour ce faire, il aura besoin de l'aide du grand-père de Mahalia, mulâtresse caractérielle, qui seul sera en mesure de leur donner les indications nécessaires.

Kidnappant la jeune esclave au sortir d'une rixe dans une taverne, l'équipage chevauche l'écume pour rendre visite au grand-père, sorte de mage aveugle, au fait des forces occultes. Et rusé, le bougre. Il parvient à manipuler l'équipage, qui va tuer la créature sacrée d'une peuplade locale. Heureusement, pour pirate que l'on soit, on s'en sort toujours quand on est bien entourés...

L'aventure peut commencer.

Et le lecteur piétine. Parce qu'il est clairement laissé sur sa faim et sa soif. L'intrigue démarre longuement, bien que le rythme soit bon, sans temps morts ni longueurs inutiles, mais le final laisse un goût de cassure trop rapide. On aurait volontiers goûté quelques pages de moins dans cette introduction, et quelques-unes de plus dans cette fameuse véritable entrée en matière.

Mais Corbeyran sait mener sa barque - ou son navire, en l'occurrence - et ménage le suspens, en attendant le prochain tome.

Le dessin, assuré par Bingono est honnête, avec un réalisme plutôt réussi, surtout par quelques paysages très réussis. Les expressions de nos pirates et des autres protagonistes sont frappantes et efficaces, à quelques ratés près. Ça manque peut-être d'une pleine page ou deux, pour un dessin bien massif et puissant...


Agréable, donc, mais plutôt frustrant.

Maintenant, quitte à choisir un titre de Pirates, Soleil a publié récemment les aventures d'Hannibal Meriadec, bien plus passionnantes et fortes en émotions. (notre chronique et celle du tome 2)

Pavillon noir, d'écume et de sang, 9,95 € plus d'extraits à cette adresse.


Retrouver ce titre aux meilleurs prix, sur Comparonet