Pif Gadget de retour sur Arte : histoire d'un chien devenu star

Clément Solym - 19.01.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Pif Gadget - Arte reportage - Humanité journal


Le héros de la Roumanie, Pif, chien jaune et marron, incarne toute une époque. Dans les années 70 et 80, ses aventures publiées dès 1969 par les éditions Vaillant, pour le compte du Parti Communiste Français, ont fait vibrer les plus jeunes. Rendu célèbre pour les gadgets qui accompagnaient le magazine, Pif Gadget fera l'objet d'un reportage, ce 31 janvier, sur Arte. 

 

 

© Guillaume Podrovnik

 

 

Phénomène éditorial, avec des tirages susceptibles de dépasser le million d'exemplaires, Pif Gadget pouvait regarder en égal Mickey. Un hebdomadaire dans lequel on retrouvait de nobles figures de la BD franco-belge – Gai-Luron, pour ne citer que cet autre cabot désopilant. C'est que nombre de dessinateurs s'y sont frottés : citons Goscinny, Gotlib, Mandryka, ou encore Uderzo, et même Hugo Pratt. 

 

Pif, source de revenus pour le PCF, va toutefois provoquer des débats houleux, entre les artistes qui y collaborent, et les services marketing. La chaîne Arte a décidé de revenir sur cette aventure, avec un documentaire de Guillaume Podrovnik, Pif l'envers du Gadget, et la participation du journal l'Humanité. 

 

Inspiré du film Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes, le reportage fait intervenir plusieurs témoignages de lecteurs, devenus grands, et de personnalités qui l'ont fait vivre. « Au faîte de sa gloire, le magazine racontait son époque : l'engouement pour le plastique du début des années 1970 avec le gadget, l'émergence de l'érotisme dans ses pages, la sensibilisation progressive des lecteurs à l'écologie... »

 

Ce qui est intéressant c'est de noter que Patrick le Hyaric, directeur du journal L'Humanité, assurait au micro de France Info, en septembre 2014, de l'envie de renouer avec Pif. « Nous sommes propriétaires de Pif, de ce que certains appelleraient la marque Pif – je n'aime pas beaucoup ce mot. Mais oui, je compte, dans les prochains mois, si je peux, le relancer. Je commence à le préparer, puisqu'à la Fête de l'Humanité, il y aura des gadgets, des tee-shirts, des casquettes pour les enfants, siglés Pif. »

 

Le Festival de la BD d'Angoulême, qui battra son plein lorsque le reportage sera diffusé, pourrait-il offrir le cadre idéal pour cette renaissance ? Rendez-vous à 22h20 dans tous les cas, le 31 janvier, sur Arte.