Pixel Vengeur revient avec Splash Gordon, dans Mongo Fury

Clément Solym - 23.08.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - Splash - Gordon - Echo


Comment dire ? Hmm... Splash Gordon n'est pas un monstre de raffinement ni de savoir-vivre : en l'occurrence, « le héros qui s'pète la classe avec ses épaulettes en moumoute ! » a tout du looser de dernière zone. Alors qu'une vague attaque de météorite vient frapper l'avion dans lequel il convolait avec sa poupée gonflable - au sens propre, hein... - Splash se retrouve dans le jacuzzi du Docteur Zarkov. Et ce dernier, fort du récit de l'aventurier, va s'apercevoir que la Terre est menacée.

Ni une, ni deux, scientifique aventurier sautent dans une navette spatiale pour aller déjouer les plans machiavéliques d'un Maître de l'univers complètement mégalo, et passablement narcissique. Sauf qu'entre temps, Splash va se faire kidnapper sa poupée (vraiment étrange à écrire) et devra tout à la fois la retrouver et sauver la planète. Le tout, avec des épaulettes qu'elles ont trop la classe.


On ne compte pas les allusions, les références, les clins d'oeil ni les suggestions, voire les calembours un peu sauvages de cette BD. Certes, nous l'introduisions ainsi, Splash n'est pas un gentleman, mais ses aventures sont largement à la hauteur de ce qui fit le succès de l'Écho des Savanes, et leur réputation.

Entre parodie permanente, sortie du récit instantanée, et scénario rocambolesque, il est évident que ce type de BD ne plaira pas à tout le monde. Pourtant, elle serait presque à mettre dans toutes les mains pour tester le sens de l'humour de nos proches, amis et connaissances. On ne rit pas aux éclats, mais clairement, la personne qui en sort sans avoir souri, fut-ce intérieurement, est suspecte.

De quoi, je l'ignore, et vous laisse le trouver. Ou alors, plutôt que d'y réfléchir, procurez-vous ce tome, 64 pages de pure inintelligence drolatique, pour 13,90 €. Un régal.