Poète, inventeur, amoureux : Gaston Lagaffe vient tout casser à la BPI : M'enfin !

Florent D. - 10.10.2016

Manga/BD/comics - Univers BD - Gaston Lagaffe exposition - Franquin Gaston Lagaffe - BPI GASTON, au-delà de LAGAFFE


Il fit une entrée fracassante dans la rédaction du magazine Spirou, sans être vraiment certain qu’il y avait un travail pour lui. Le héros sans emploi le plus célèbre de la BD fera l’objet d’une exposition à la BPI, Gaston, au-delà de Lagaffe. Ou comment Franquin a fait mourir de rire de millions de lecteurs. Et s’apprête à recommencer.

 

Franquin © Dargaud-Lombard_2016

 

 

Ce jour du 28 février 1957, surgit un énergumène aux étranges manières, dont l’incompétence deviendra rapidement notoire. Bientôt 70 ans que Gaston Lagaffe est venu perturber le monde de la BD, et plus spécifiquement les personnages de Spirou. Dans le cadre d’une exposition qui démarrera ce 7 décembre, pour se prolonger jusqu’au 10 avril, Gaston est donc de retour.

 

Planches et éditions originales, dessins inédits, photographies, inventions et gags en tous genres permettront de redécouvrir un Gaston si proche de chacun d’entre nous, derrière lequel débordent tout le talent et l’audace d’André Franquin

 

Tous les aspects de la personnalité du héros sans emploi sont passés au crible : loin d’être le gentil benêt que l’on a pu deviner, Gaston a rapidement incarné des valeurs chères à Franquin. Subversif, militant, beatnik, écolo, inventeur génialement fou – parfois même amoureux transi – Gaston est devenu porteur de questionnements très emblématiques de notre époque sur la manière de vivre en société. 

 

Fou, génial, mais surtout adorable

 

Jérôme Bessière & Emmanuèle Payen, conservateurs en chef des bibliothèques et Commissaires généraux de l’exposition soulignent d’ailleurs toute l’importance que Gaston a progressivement prise. Effectivement, c’est aujourd’hui une véritable icône dans le monde du 9e Art, alors même que, dès ses premières cases, il a apporté un vent nouveau.

 

Yvan Delporte, le rédacteur en chef historique de Spirou, se souviendra de cette création, presque inopportune : « Franquin a griffonné sur un carton de bock une grosse tête ronde avec une tignasse en désordre, un gros pif en forme de pomme de terre, un regard ahuri. On s’est mis à lancer des idées idiotes en rigolant comme des mouettes. » 

 

Entre 1957 et 1996, André Franquin publiera plus de 900 planches de Gaston Lagaffe dans le journal Spirou et en albums, renouvelant en profondeur le ton de la bande dessinée franco-belge et faisant petit à petit glisser son art, né dans un magazine pour la jeunesse, vers une BD plus subversive, et plus adulte. Et les thématiques ne manqueront pas, pour ce personnage qui oscille entre la gaffe permanente, le génie manifeste et la tendre poésie, dans un monde contemporain pas toujours conciliant. 

 

 

Ainsi, le pacifisme, l’apparition de l’écologie, les années beatniks, l’antimilitarisme, l’avènement de la publicité, les évolutions du monde du travail, des relations hommes femmes, la résistance à une forme de vacuité camouflée dans les fausses urgences, sont autant de sujets dont Franquin a pu s'emparer... Et dont le contrepoint se retrouve parfaitement dans les Idées noires...

 

Notons qu’une programmation associée, et spécifique sera présentée en complément à cette exposition. 

Lundi 12 décembre 2016 : L’héritage contemporain de Franquin Lundi 9 janvier 2017 : L’art de Franquin
Lundi 13 février 2017 : Gaston a 60 ans !
Lundi 20 mars 2017 : Et la BD franco-belge aujourd’hui ?