Produit vaisselle au BHV : des slogans taxés de sexisme

Clément Solym - 22.12.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - illustratrice auteure - produit vaisselle - slogans sexisme


Le recours aux illustratrices pour la promotion de produits vient de prendre un drôle de tour. Pour la seconde fois, la marque Dishes Good attire les foudres avec ses produits vaisselles, flanqués d’un dessin très soft, et d’un slogan plutôt osé. Le retour des produits vaisselles aux messages polémiques ou l’humour qui n’en finit pas de mourir.

 

 

 

Retour en décembre 2014 : Dishes Good propose en édition limitée trois produits, aux parfums presque exotiques : Framboise/Caramel, Melon/Basilic et Mangue/Coriandre. Il s’agit de produit vaisselle, dont l’illustratrice et auteure Marie Colin a réalisé les dessins et les slogans. Et la grande surface d’affirmer sa position : 

 

La vaisselle ? Une activité pas toujours glamour. Qualité, audace, séduction et humour sont les mots-clés pour booster, divertir et surprendre notre vie de tous les jours. Pourquoi ne pas commencer pas nos produits ménagers ? Dishes Goods fait le pari de vous convertir aux tâches ménagères avec humour, espièglerie et une touche de design, le tout made in France.

 

 

L’espièglerie est de retour en cette fin d’année, et cette fois encore, les internautes s’emballent. L’illustratrice qui revendique ouvertement l’idée d’un liquide vaisselle « drôle et décalé » fait jaser. Et les critiques pleuvent, même chez les membres du gouvernement. Ainsi, Laurence Rossignol, secrétaire d’État à la famille déclenche un message indigné. Un de plus dans la masse de ce que Twitter a vu fleurir. 

 

 

 

De même pour Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes qui affirme : « La consommation en ces périodes de fêtes peut aussi être un acte de promotion des produits non sexistes. Nous avons lancé une démarche pour faire reculer pub et marketing sexiste, pour agir durablement et pas seulement au cas par cas. »

 

Sexistes, vulgaires, maladroits ? « Bonjour, nous comprenons votre réserve, mais nous avons pris le parti de miser sur le 2nd degré », réplique la BHV sur les réseaux. Et de renchérir : « Bonjour, l'idée était de miser sur le 2d degré et d'encourager de jeunes entrepreneurs dans leur expansion sans sexisme aucun. »

 

Mais n’a-t-on pas rapidement oublié que ces mêmes slogans existent également avec une version homme ? « C'est connu, le plaisir vient en astiquant », « Il faut pomper pour que ça gicle » et « Ne pas avaler ? Zut, pour une fois que j'étais d'accord », utilisés avec un médaillon où se trouve un visage de femme, c’est sexiste, et si c’est celui d’un homme, c’est homophobe ? 

 

 

C’est ce que la créatrice des produits, Marie Colin, propose ainsi à Anne Sinclair, indignée comme il se doit.

 

 

Mais avec le vacarme ambiant, elle a un peu de mal à se faire entendre. A croire que tout le monde a de la mousse dans les oreilles.

 

A voir, la réponse de la créatrice :