Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Quand Bruce Wayne va manger au Bat Burger, que commande-t-il ?

Florent D. - 02.02.2017

Manga/BD/comics - Comics - Bat Burger restaurant - Batman Gotham méchants - vilains nourriture nom


Le dernier numéro de Batman sorti chez DC Comics provoque des sueurs froides. Un nouveau type d’ennemi débarque à Gotham City. Et charge au Dark Knight de protéger ceux qu’il aime. En effet, Bane est de retour, et quelque chose de pourri va survenir...

 

 

 

Dans le Batman #16, les citoyens de Gotham City ne sont pas simplement conscients que des superhéros peuplent la ville. Nan. Ils font en plus du marketing sur ces êtres parfois surnaturels. Et comme les auteurs Tom King, David Finch, Jordie Bellaire et John Workman ont de l’humour, ils ont poussé le vice.

 

C’est ainsi qu’apparaît la chaîne de restauration Bat Burger – non, joyeux facétieux, on n’y vend pas des sandwichs à la viande de chauve-souris. En revanche, la nourriture proposée est entièrement baptisée avec des noms de méchants, qu’affronte au quotidien Barman.

 

Ainsi, on trouve le Riddle-Me-Fish, Two-Face Sandwich, et la succulente Ivy Salad (Not Poison). Et, pour rire de tout, même sans tout le monde, voici que l’on offre de jokeriser ses frites – les assaisonner avec une sauce rouge, blanche et verte. Eh oui, les couleurs du célèbre personnage.

 

Bien vu, parce que Mister Freeze aurait sa place dans tous les congélateurs, et Catwoman serait idéale pour la promotion d’herbe à chat, non ?

 

 

 

Bruce Wayne, entré dans le restaurant, voit... rouge, justement, quand on lui propose cette option, aussi banalement qu’on suggérerait d’acheter un menu grandes frites dans une autre enseigne...

 

« Le Joker est un tueur fou, et un agent du pur chaos. Il veut juste nous tuer tous, et pouvoir rire assis sur nos tombes », explique-t-il au vendeur... déguisé en Batman. Mais le message ne passe pas super bien.

 

Mais la tension dramatique n’est probablement pas plus grande qu’une fois Bruce Wayne assis, face à son hamburger...

 

Que fait-il ? Il sort.. MON DIEU... un COUTEAU et une FOURCHETTE !! Et voici qu’il découpe méticuleusement le burger comme s’il s’agissait d’un steak !! Voici un document d’archives qu’il faudra précieusement conserver, pour les générations futures : les pires monstres ne sont pas forcément ceux que l'on enferme dans un asile...