Quand le directeur éditorial de Marvel se faisait passer pour un auteur japonais

Antoine Oury - 29.11.2017

Manga/BD/comics - Comics - directeur éditorial Marvel - éditeur en chef Marvel - Marvel C.B. Cebulski


Il y a une semaine à peine, Marvel nommait son nouvel éditeur en chef, C.B. Cebulski, pour remplacer Axel Alonso, à la tête de la Maison des Idées pendant 6 ans. Auparavant vice-président chargé de la gestion de la marque à l'international, Cebulski s'était distingué par sa bonne connaissance des cultures et marchés asiatiques... Et pour cause : dès 2004, Cebulski écrivait sous le pseudonyme d'Akira Yoshida.


Deux comics signés par Akira Yoshida, aka C.B. Cebulski

 

L'histoire est passée, certes, mais elle n'est pas du meilleur effet pour Marvel : en 2004, un certain Akira Yoshida fait son entrée dans le monde des comics américains. Il signe des scénarii pour les maisons d'édition Dreamwave, Dark Horse, mais surtout Marvel, avec les séries Thor : Son Of Asgard, X-Men : Age of ApocalypseElektra: The HandWolverine: Soultaker ou encore X-Men: Kitty Pryde.

 

Une rumeur enfle, rapidement : Akira Yoshida serait le pseudonyme d'un certain C.B. Cebulski, à l'époque éditeur associé chez Marvel. L'intéressé dément, y compris lorsque Yoshida cesse subitement de signer des comics chez Marvel. À l'époque, se souvient Rich Johnston du site Bleeding Cool, Marvel expliquait que Yoshida était une perle, un auteur japonais qui parvenait à écrire pour des lecteurs américains.

 

Pour son premier jour au poste d'éditeur en chef chez Marvel, Cebulski a décidé de cracher le morceau une bonne fois pour toutes, sans doute en accord avec ses supérieurs chez Marvel : « J'ai arrêté d'écrire sous le pseudonyme d'Akira Yoshida au bout d'un an, environ. Ce n'était pas honnête, mais cela m'a appris beaucoup sur l'écriture, la communication et la pression. J'étais jeune, naïf et j'avais encore beaucoup de choses à apprendre », a expliqué Cebulski, interrogé par Bleeding Cool.

 

Le responsable du développement de la marque chez Image Comics avait fait une piqûre de rappel sur Twitter
 


S'il s'agit d'histoire ancienne, la révélation soulève tout de même quelques questions : la première concerne un potentiel conflit d'intérêts, Cebulski étant à l'époque à la fois éditeur et auteur, contrairement à ce que les règles chez Marvel cherchaient alors à éviter. La seconde porte sur la volonté de diversification des auteurs chez Marvel, avec la présentation d'un auteur japonais qui n'était en réalité qu'un Américain expatrié.

 

La guerre de Kirby, le dessinateur qui contribua
à la renommée mondiale de Marvel

 

Cela dit, les responsables ne sont pas à chercher du côté de Marvel : Cebulski avait utilisé le pseudonyme chez Dreamwave et Dark Horse, et c'est bien Yoshida que Marvel avait cherché à joindre. Cebulski a finalement été embauché sous l'identité de Yoshida, et n'a pas révélé la supercherie à la Maison des Idées avant quelques mois...