Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Rendez-vous IRL : la technique du périnée

Florent D. - 23.05.2014

Manga/BD/comics - Univers Manga - technique - périnée - Dupuis


A signaler, sans que l'on ne s'éternise, la publication durant ce joli mois de mai, chez Dupuis, de la Technique du périnée. Un album réalisé par Florent Ruppert et Jérôme Mulot. Sans que l'on ne s'éternise, cela ne signifie pas que votre dévoué chroniqueur insatiable de BD, dévoreur de bulles plus qu'un journaliste dans un cocktail, n'a survolé le titre que d'un oeil paresseux. Au contraire. J'en suis à deux lectures, et je pense que la troisième me permettra de trancher entre la déception et le grand coup. 

 

 

 

 

Je m'explique : cette histoire de technique du périnée, qui n'est qu'un vaste prétexte pour parler, sous couvert de sexe, finalement, de relations amoureuses, m'amuse. Et dans le même temps, je ne parviens pas à me convaincre qu'il était nécessaire de passer par ces méandres… Pour ne rien te cacher, lecteur, je trouve que la BD s'égare et que 104 pages n'étaient peut-être pas toutes utiles.

 

Pourtant, comment mieux raconter une rencontre qu'en sinuant dans les méandres et les complexités qu'elle implique. Ou plutôt, qu'hommes et femmes apprécient tant, puisqu'elles sont le sel même de la relation naissante.

  

Car, dans le même temps, je savoure cette rencontre internautique, qui, lorsqu'elle se concrétise, devient maladroite, malhabile, presque trop difficile pour exister vraiment. Comme si la matérialisation des choses leur conférait une sorte d'impossibilité. Tout cela est en même temps pas très finement amené, et très juste. 

 

C'est dans le dessin que je suis le plus contrarié. Le personnage JH passe le plus clair de son temps avec des lunettes sur le nez, qui lui cache le regard, et l'on a finalement l'impression qu'il nous dissimule quelque chose - comme si cet éjaculat qu'il apprend à ne plus montrer n'était qu'une autre forme de masque. 

 

La technique du périnée, en librairie (et en extraits)

 

Tout cela pour dire que cette BD m'intrigue, et qu'il fallait en glisser un petit mot. N'hésitez pas à en discuter dans les commentaires, si vous avez eu l'occasion de la lire.