Résidence historique de mangakas, le Tokiwasō sera reconstruit en mars 2020

Orianne Vialo - 09.07.2016

Manga/BD/comics - Univers Manga - villa Tokiwaso reconstruction - manga villa Tokiwaso - mangaka villa Tokiwaso


Devenue très populaire à partir des années 50, le Tokiwaso, un appartement de l'arrondissement de Toshima à Toky qui abritait d'illustres mangakas, avait dû être démoli en 1982, à cause du trop mauvais état du bâtiment. Face à l’engouement toujours aussi fort pour la bande dessinée japonaise, la résidence Tokiwaso sera reconstruite à 200 mètres de son emplacement d’origine et transformée en musée de la bande dessinée et de l’animation japonaise.​ 

 

Le Tokiwasō originel, avant sa destruction en 82

 

 

Osamu Tezuka, Hiro Terada, Fujio Akatsuka, Tokuo Yokota ou encore Shōtarō Ishinomori. Autant de grands noms de la BD japonaise ont installé leurs quartiers dans la Villa Tokiwasō, petite maison en bois située dans le quartier Minaminagasagi (Toshima, nord de Tokyo). Elle était considérée comme une véritable pépinière à mangakas, et les gens aimaient s'y rendre pour admirer le travail des artistes.

 

À l’époque, le Tokiwasō était devenu un endroit incontournable pour quiconque s’intéressait à l’univers du manga. Osamu Tezuka, surnommé "le père du manga" et véritable figure dans le milieu, y a habité pendant un certain temps. Si les mangakas d'après-guerre ont été fortement influencés par les comics strips directement venus des États-Unis, "le dieu du manga" lui a su apporter du mouvement dans la bande dessinée japonaise.

Jusqu'alors, les personnages étaient représentés en pied, mis en scène de façon très simple, et donnant peu l'illusion du mouvement. Souhaitant casser avec cette image, Osamu Tezuka a su imposer un style qui se réfère désormais à lui. En ajoutant des effets graphiques, en alternant les plans et en diversifiant la façon dont les personnages sont représentés sur le papier, l'artiste a pu apporter un vent de fraîcheur au manga. C'est d'ailleurs ce style que l'on retrouve dans sa série de mangas, qui constitue son oeuvre majeure, Astro Boy

 

C'est d'ailleurs pour renouer avec l'histoire du manga que la reconstruction de la villa Tokiwasō a été grandement envisagée. Là, les visiteurs pourront non seulement apprendre d’où la culture actuelle du manga puise ses origines, mais aussi quelles sont les racines et les raisons de cet intérêt toujours plus grandissant pour les mangas, en Orient ou en Occident. 

 

maquette à 1/15e du Takiwasō

 

 

L’ouverture de cette structure, dont la renommée actuelle avait été forgée dans les années 50-60 lorsqu’elle était habitée par de jeunes artistes en herbe, a été fixé à mars 2020, soit juste avant la célébration des prochains jeux Olympiques de Tokyo. En 2009, un monument commémoratif avait été construit pour célébrer la mémoire du bâtiment disparu, à l'endroit même où il se trouvait avant sa démolition. 

Là, les visiteurs pouvaient retrouver les signatures et caricatures d'artistes manga ayant vécu ici, gravés sur le mémorial.