Sandawe : l'édition participative BD passe les 500 000 €

Clément Solym - 28.12.2012

Manga/BD/comics - Univers BD - Sandawe - crowfunding - édition participation


Voilà près de quinze jours que l'éditeur Sandawe a dépassé la barre symbolique, mais assez concrète, des 500.000 € de financement. Cette maison BD qui repose sur les apports financiers des internautes pour sortir des titres nouveaux. La maison belge, fondée par Patrick Pinchart, ancien rédacteur en chef du Journal de Spirou a été créée en novembre 2009 et vu son premier projet financé le 11 juin 2010. 

 

 


 

 

500.000 €, ce n'est pas banal, et c'est avec le titre Yo-YO Post Mortem que le montant a été dépassé. Pour l'occasion, le membre participant bénéficie de 250 € à investir dans les projets qu'il souhaite, avec, en cadeau, l'intégralité des albums qui sortiront jusqu'au 31 décembre 2017. « Mais nous tenons aussi à remercier ceux qui nous soutiennent depuis le début. Nous avons donc décidé de choisir au hasard un édinaute, et de lui offrir le même cadeau », explique l'éditeur. 

 

Younael, l'homme des 500.000 €, explique d'ailleurs que c'est l'implication dans les projets éditoriaux qui l'a motivé à prendre part aux différents projets. « Le fait d'être impliqué et associé, dans une certaine mesure, au processus créatif, aux difficultés ou angoisses des auteurs et, bien entendu, au privilège de découvrir en avant-première les planches au fur et à mesure de leur élaboration », autant d'avantages qui comptent pour l'édinaute. 

 

En outre, cette participation, c'est également l'occasion de se détacher, de n'être plus « dépendant des majors et des choix de leurs contrôleurs de gestion ». Certes le projet est encadré, mais la diversité des choix soumis à leur financement reste appréciable. 

 

Preuve, pour l'équipe, que « l'aventure du financement participatif d'albums de bande dessinée » a ouvert un nouvel avenir, mais également porté ses fruits. Les prochaines étapes pour la maison passeront par la refonte du site internet, et de grands noms de la BD qui arriveront. Aujourd'hui, Sandawe compte 5000 édinautes, et promet bien des surprises pour l'année à venir. 

 

Il faute noter que dans le domaine du livre, les aventures de My Major Company avec les éditions XO, en mai 2010, n'ont manifestement pas su séduire tout autant les internautes. Pas plus, d'ailleurs que lorsque le site participatif s'est associé à Dargaud, Dupuis et Lombard pour tenter l'expérience dans le domaine de la BD. C'était en septembre 2011, quelques semaines après le premier succès de Sandawe. 

 

D'ailleurs, MMC s'est attaqué à différentes pistes pour tenter de percer dans le crowdfunding BD, y compris en s'associant à la Fnac, en octobre de la même année, pour trouver des auteurs BD, mais également des talents musicaux. L'occasion, pour Fnac, de trouver « un moyen moderne de soutenir de jeunes talents, ce qu'on a toujours fait, mais aussi d'être partie prenante de l'aboutissement de leurs projets ».

 

Si le livre compte aujourd'hui plus de projets que la BD, sur MMC, la participation reste assez faible.