Druillet, prince des fous et amant de Salammbô depuis des lustres

Clément Solym - 27.05.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - druillet - salammbo - interview


« Il est dehors, la clope au coin du bec en train de discuter avec, le galeriste qui l’accueille pendant une quinzaine de jours. Larges épaules, grand sourire, les poings habillés de bagues en argent, Philippe Druillet n’a rien perdu de sa superbe, et c’est avec sur le visage la joie d’un môme qui va s’acheter une glace que je m’approche de lui. »

Fallait pas lui en promettre, à notre petit Ramirez Nicolas. L'autoriser à rencontrer Philippe Druillet, c'était la porte ouverte à toutes les fenêtres, même les mieux fermées.

Séances de spiritisme à répétition dans le placard à balais de la rédaction. Autodafé d'ouvrages de Musso, pour purifier son âme après avoir lu la quatrième de couverture... Récitations multiples de chants aztèques pour invoquer les puissances chtoniennes.

Et surtout, surconsommation claire et nette de gâteaux au chocolat blanc, avec supplément confiture de figues. « C'est pour éviter la crise d'inanition et les pertes en sucre : imagine que je m'évanouisse. »

Avec un tel régime débuté 15 jours avant l'interview, sûr qu'il risquait rien... Maintenant, vous pouvez découvrir son reportage...